Soirée bien française en Inde - Crédit photo izart.fr
Soirée bien française en Inde - Crédit photo izart.fr

« Soirée bien française en Inde »

Vous avez aimé :
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

27/11/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Une soirée bien française en Inde m’attendait ce jour-là, alors que j’avais répondu à l’invitation de S.

D’abord, ce furent les notes de Marie Miryam, oui, c’est ça vous vous rappelez, L’oiseau et l’enfant qui m’accueillirent.

Puis le light show démarra et la petite jeune fille de la maison entreprit un karaoké parfait avec mime de la chanson !

Bien obligée de reprendre Marie Myriam en choeur avec les enfants, je dois être sur à peu près tous les réseaux sociaux indiens…

Il faut dire que les deux enfants de la maison sont en primaire au Lycée français et que leur français est impeccable 😉

Ce soir-là, deux autres femmes étaient également invitées, l’une anglaise d’origine tanzanienne parcourait le monde.

L’autre également anglaise mais d’origine indienne avait vécu au Kenya et résidait à Auroville.

Sa grande fille parlant aussi quelques mots de français, nos conversations croisées entre toutes furent très singulières…

Bien que j’aie fait d’ENORMES progrès en anglais, j’avoue parfois assister impuissante au flot de paroles qui m’assaillent.

Et je me contente d’onduler de la tête à l’indienne, ou de confirmer de la même façon, mais de haut en bas, à la française.

Il est certain que lorsque vous vous mêlez à la discussion, vos interlocutrices ont tendance à gommer les différences…

Jusqu’au moment où vous placez le Sorry ? ou le I don’t understand rituel…

Mais le lendemain, ce fut bien plus simple pour moi d’engager la conversation avec une seule personne.

En effet, à l’heure du déjeuner, je rencontrais V. que je pensais être italienne, pour l’avoir entendue converser quelque fois.

Alors non, elle était… vénézuélienne et son compagnon italien 😉

Comme leurs deux langues sont assez proches, ils conversent tout en mixant avec l’anglais local.

D’ailleurs me dit-elle, leur bébé nomme indifféremment vaca ou voca l’animal local à cornes et quatre pattes qui déambule de partout ici.

Et pour finir en musique, grande fut notre surprise de constater que toutes deux nous avions assisté à un concert du même artiste.

Ni plus ni moins que le talentueux Chilly Gonzales, artiste internationalement reconnu mais si peu en France, et pourtant !

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. parce que toi tu connaissais Marie Myriam ! merci de me l’avoir fait découvrir !
    Aujourd’hui enterrement de Danielle Martinod, à qui je veux rendre hommage,une collègue qui faisait partie des Anciens de l’école La Martinière et qui faisait le pont entre les Martinières indiennes de Calcutta et Lucknow et celles de Lyon. Si tu ne connais pas l’histoire fabuleuse du Major Martin et des écoles La Martinière c’est ici : http://www.patrimoine-lyon.org/la-presqu-ile/terreaux-cordeliers-2/la-martiniere

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.