Home » Blog » Petite chronique « Tout de la Blanquette de Limoux…

Petite chronique « Tout de la Blanquette de Limoux…

« Tout de la Blanquette de Limoux »

05/01/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Tout de la Blanquette de Limoux - Crédit photo izart.fr

Tout de la Blanquette de Limoux – Crédit photo izart.fr

Je vous dirai tout de la Blanquette de Limoux, oui !

Tout le bien surtout, depuis que j’y ai goûté… et que mon réveil s’est fait sans mal de tête, oui !

Alors tout le monde a bien sûr entendu parler une fois dans sa vie de la Blanquette de Limoux ?

On attribue à Limoux, ville de la vallée audoise, à cheval sur le fleuve Aude, peuplée d’un peu plus de 10000 habitants, et située à 25 km au Sud de Carcassonne, la naissance de ce nectar unique au monde.

Unique au monde, mais pas que, puisqu’on lui attribue aussi l’exclusivité mondiale d’être le premier des vins effervescents !

En effet, dès 1531, des moines bénédictins de l’Abbaye de Saint-Hilaire, proche de Limoux font déjà là leur renommée en produisant un vin effervescent.

Bon à savoir tout d’abord, il y a trois A.O.C. différentes pour distinguer la Blanquette de Limoux du Crémant de Limoux et enfin de la Blanquette méthode ancestrale.

Si Blanquette et Crémant sont élaborés de la même façon, ce qui va les différencier, c’est le pourcentage de cépages entrant dans leur composition, ainsi que leur durée de maturation.

Pour donner naissance à une Blanquette digne de ce nom, on assemble un minimum de 90% de Mauzac, avec 10% de Chardonnay ou 10% de Chenin, voire les deux ensemble pour la même proportion de 10%.

Quant au Crémant, il doit son caractère à un assemblage plus complexe, une fois la maturité de chacun atteinte, avec, en premier lieu, 90% maximum de cépages Chardonnay et Chenin.

Mais le pourcentage de ce dernier, le Chenin, ne doit pas être inférieur à 20%, sans être supérieur à 40% de la composition du vin en devenir, vous me suivez ?

A ce premier mélange s’ajoutent indifféremment deux cépages, le Mauzac et le Pinot noir mais à proportion maximale de 20%.

Et le Pinot noir ne devant pas dépasser 10%.

Le temps d’affinage de la Blanquette est fixé à 2 mois.

Pour le Crémant, il faudra attendre 15 mois.

Alors, vous êtes plutôt pommes vertes et miel ou fleurs blanches et agrumes ?

Bien à vous,

Isabelle

P.S. :  Puisque vous me le demandez avec insistance, oui, j’ai une bonne adresse 😉

Isabelle alias Mam's

    « Petites chroniques » sont produites sous Licence Creative Commons : Oeuvres protégées, leur reproduction, copie, modification sont soumises à autorisation du propriétaire.

    2 Comments

    1. Wenzel dit :

      Merci, merci pour toutes ces précisions. J ai eu acheté ave plus ou moins de bonheur ce pétillant qui peut être un vrai nectar…
      Pour la bonne adresse est ce celle de la photo ? 🙂
      Belle année à toi… Joie, paix, serenité et douceur tout au long de ton chemin…
      Je t embrasse

      0
      • Hello ! Alors tant mieux si tu as aimé la Blanquette de Limoux 😉
        Oui, sans faire de pub, j’ai acheté celle sur la photo chez un détaillant en qui j’ai toute confiance et qui la commercialise… dans mon village. Donc soit tu fais un crochet par là, soit tu cherches plus près de chez toi 🙂
        Merci à toi de même belle et heureuse année pleine de découvertes, bizzz

        0

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Petite chronique « Tout…

    par Isabelle alias Mam's Temps de lecture : 2 min
    2