Avec votre maman !
Avec votre maman !

[sam id= »111″ codes= »true »]

« Tu vas en prendre une »

17/11/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Avec votre maman !
Avec votre maman !

Ça y est.

J’ai posé la question fatidique à chacun d’entre eux, pas trop rassurée, je l’avoue.

« – As-tu souvenir que je t’aie tapé ?

– …

– Sais pas comme ça… une fessée ?

– Ah ben non, rien du tout !

– Mais cherche bien un peu, quand même !

– Franchement non, absolument rien… »

Ouf, ils n’ont pas gardé souvenir d’une cuisante claque ou d’une fessée à faire hurler…

De toute façon, ça n’a jamais pris ces proportions avec mes enfants, je ne suis même pas sûre de leur avoir donné un jour une claque ?

Autrement sûr que cela m’aurait traumatisée, vu le nombre que j’en ai prises enfant.

Non, ce n’est pas une déformation de l’esprit ou un délire d’enfant.

Un jour, bien longtemps après, nous avons comparé nos ressentis de frères et soeurs.

Nous n’avions rien inventé.

Mon doc répétait invariablement d’ailleurs, qu’il faut toujours écouter les enfants.

Mais bon, à l’époque, tous les gamins de mon âge ramassaient des claques, des fessées, des coups de ceinture ou de martinet…

Au point de s’en souvenir des décennies après.

Mais bon, tant mieux pour mes enfants, même si, sans doute, j’ai maintes fois été à bout, ça ne s’est pas réglé par les coups.

Mes coups de gueule ont du être suffisamment dissuasifs !

J’écoutais une intervenante l’autre jour à la radio qui pratiquait la discipline positive.

Et d’expliquer qu’un enfant saisit mieux le sens de « La porte doit rester fermée » plutôt que de « Tu n’ouvres pas la porte ».

Soit, mais alors, à présent, il faut au moins être agrégée de lettre classique et de grammaire pour s’adresser à son enfant !

Ah oui, parce que moi, quand la colère me prenait j’avais plutôt envie de crier « Tu t’arrêtes immédiatement ou tu vas en prendre une ! » que de chercher calmement dans ma tête la bonne formule…

D’ailleurs, l’autre jour, je ne sais pas ce qui m’a retenue face à un gamin qui hurlait aux caisses d’un magasin, avec sa mère à côté, qui n’affichait absolument aucune réaction.

Enfin bon, on se forme au métier de parents à tâtons, faut pas non plus rêver, et il est fortement conseillé de s’y préparer, c’est pas un cadeau tous les jours 🙂

Quoi qu’en disent toutes ces théories, je veux juste voir les résultats auprès des enfants, disons 20 ans après !

Ah oui, parce que des formules magiques, j’en ai entendu pléthore autour de moi.

Et même des truculentes, genre « Tu vois là je suis obligé de te mettre une tape, mais c’est une petite tape amicale 🙂 »…

Bref, j’ai fait du mieux que j’ai pu, avec toujours en tête l’idée de ne pas reproduire, mais sans tomber dans l’effet inverse…

Sans même adhérer au Club des parents amicaux ou au Cercle des familles défaillantes.

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.