Une colonie d'un autre genre après les Tuche - Crédit photo izart.fr
Une colonie d'un autre genre après les Tuche - Crédit photo izart.fr

« Une colonie d’un autre genre après les Tuche »

03/03/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Une colonie d'un autre genre après les Tuche - Crédit photo izart.fr
Une colonie d’un autre genre après les Tuche – Crédit photo izart.fr

Une colonie d’un autre genre après les Tuche de Chinnai m’attendait à Pondicherry.

Bien installée sur mon matelas, glissée dans mon sac à viande home-made-100% silk, j’étais prête à sombrer dans les bras de Morphée 🙂

Sauf qu’une petite douleur au creux du bras, puis deux, puis trois me forcèrent à mettre un peu de lumière pour voir de quoi il s’agissait.

Je ne vis rien d’autre qu’une minuscule bestiole immédiatement écrasée entre mes doigts, impossible à identifier dans la pénombre et sans mes lunettes pour voir de près…

En tous cas, ce n’était pas une puce, elle ne sautait pas, et pas non plus une blatte, je les connais par cœur 🙂

Ah ben oui, le matin même j’avais appelé J. à l’aide, voyant une de ces sales bêtes courir dans la salle de bain alors que je m’apprêtais à prendre ma douche 🙁

Même qu’un peu plus tard, sans être prévenue, quand je l’ai vue flotter dans l’eau des toilettes, ça m’en a presque coupé l’envie…

Bon, j’ai alors demandé à mes spécialistes en insectes exotiques de se pencher sur les cadavres de ces bestioles.

Ah ben oui, parce que j’en ai écrasé un paquet d’autres dans la nuit, toujours cette petite morsure désagréable dont elles avaient le secret 🙁

Oh, ant, a lot of ants !!! s’est écriée V.

Oui, ce sont des fourmis, de minuscules fourmis, regarde, il y en a plein là, c’est pas grave… a rajouté J. 🙁

Ben non, ce n’est pas grave, juste désagréable.

Ok, pas pire que les moustiques, et ma chance, parce que, paraît-il, ce n’est pas encore la saison !

Ils ne doivent pas en être loin en tous cas, parce que même si je ne les ai pas vus à la maison, par contre, dans la rue ou dans les magasins, ils ne m’ont pas loupée.

Et que manque de bol, j’ai du me séparer de mon mélange-chéri-citronnelle-anti-moustique à la douane de Frankfurt à cause de satanés douaniers TRÈS tatillons 🙁

Quant aux fourmis, plus jamais entendu parler d’elles !

Celles qui ont échappé à mes deux doigts ont vraisemblablement eut le temps de prévenir leurs congénères avant de mourir dans d’horribles souffrances.

Empoisonnement a révélé l’autopsie

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.