Une idée de cadeau insolite pour Noël - Crédit photo izart.fr
Une idée de cadeau insolite pour Noël - Crédit photo izart.fr

« Une idée de cadeau insolite pour Noël »

26/12/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Une idée de cadeau insolite pour Noël - Crédit photo izart.fr
Une idée de cadeau insolite pour Noël – Crédit photo izart.fr

« – L’autre jour, en passant devant le magasin comme d’habitude, je le vois tout seul assis par terre… Alors je lui demande où est son ami.

Son ami, il a disparu comme ça, sans prévenir, pourtant pas son genre…

Je les vois chaque fois que je rentre du travail et discute avec eux, le temps de leur donner un sandwich ou un gâteau et prendre des nouvelles.

L’un, le barbu costaud aux yeux bleus était bûcheron, il en a la large carrure et des poings impressionnants !

La nuit, ils m’ont dit avoir un endroit de repli.

Ils sont propres sur eux, ne se laissent pas aller, même s’ils taquinent la bouteille.

De leur abri, ils voient et connaissent tout de la rue, en détail, de vrais vigiles.

Les va et vient des gens, les accidents de la route, les voleurs à l’étalage pas futés, et même les pigeons qui se font écraser en direct !

Même qu’ils m’ont raconté comment ils allaient cuisiner le dernier en date shooté sous leurs yeux !

Mais non, en fait, c’était une blague qu’ils se racontaient, ils se sont ensuite interrogés pour savoir lequel des deux allait le porter dans la poubelle 🙁

En tous cas, l’autre jour, ils étaient en train de déguster une bourriche d’huîtres, et je sais bien comment l’un a porté leurs deux valises pendant que l’autre est passé en courant devant le restaurant 😉

Cela faisait donc plusieurs jours qu’il était seul, au même endroit et sans nouvelle.

A ses côtés, la valise de son ami n’avait pas bougé d’un poil.

Qu’en penser quand on est comme ça dans la rue, sans famille, sans identité, sans repère…

Arrivés tous deux depuis seulement quelques mois dans la région, il est fort possible que son ami se soit éloigné de leur QG et n’ait pas réussi à se retrouver, confondant fleuve et rivière qui traversent la ville

Ou alors il avait été ramassé par la police et croupissait quelque part…

Et puis, avant-hier, en parcourant le journal par hasard au travail, parce jamais je ne le lis d’habitude, j’ai vu quoi sur une photo qui parlait de l’action d’une oeuvre caritative sur Lyon ? Son pote en illustration de l’article !

Alors, avec mon téléphone, je l’ai photographié pour lui montrer, et il n’en revenait pas… lui aussi l’avait bien reconnu !!!… »

Je ne sais pas si l’histoire sera classée sans suite ou s’il contactera le journal pour retrouver l’auteur·e de l’article et la personne sur la photo d’illustration

Il me dit, tout en délicatesse et respect des autres, qu’il [lui] faudra avant tout l’accord du premier avant de partir à la recherche du second.

Juste que ça ferait vraiment une idée de cadeau insolite pour Noël si on arrivait à réunir les deux amis.

Mais bon, lui, ça fait déjà plusieurs jours qu’il réfléchit à ce qu’il va apporter à ses amis de la rue pour marquer le jour de Noël.

Sandwichs chauds… et cigarettes, ça leur ferait plaisir même si c’est pas très bon pour leur santé, hein maman ?

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. Je veux une suite… en attendant un petit article écrit par Alain Rémond dans le journal La Croix que je trouve (presque) approprié ! Espérons que tes oiseaux de trottoir n’aient pas eu besoin d’aller à l’hosto parce que eux savaient parler aux huitres !

    Voilà une statistique que les autorités se gardent bien de nous communiquer : le nombre de blessés se précipitant aux urgences le jour de Noël après s’être ouvert la main en ouvrant une huître. Pas question, en effet, de se mettre à dos les ostréiculteurs. Il serait autrement plus efficace, à mon humble avis, que la fine fleur de la recherche française se mobilise pour enfin mettre au point l’invention que l’humanité attend : la fermeture Éclair pour ouvrir les huîtres. En attendant, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les huîtres, dans le langage courant, n’ont pas franchement bonne réputation, si l’on en juge par ces quelques expressions familières : être bourré comme une huître, se fermer comme une huître, bâiller comme une huître, raisonner comme une huître, voire avoir fumé une huître (à propos de quelqu’un qui tient des propos insensés). Je serais une huître, je serais limite vexé. Vous allez me dire que l’huître s’en fiche, vu qu’elle ne nous entend pas. En sommes-nous si sûrs ? J’apprends en effet, grâce au magazine Version Femina, que des chercheurs de l’université de Bordeaux ont découvert que les huîtres se refermaient brutalement quand on leur faisait écouter, comme pour un audiogramme, des sons dont les fréquences se situaient entre 10 Hertz et 1 000 Hertz. Du coup, ça me donne une idée : si on se mettait à leur parler doucement, gentiment, peut-être s’ouvriraient-elles toutes seules ? Ça ne coûte rien d’essayer.

    • Ah oui, on pourrait leur dire en douceur dans l’oreille, en référence à l’expression « avoir les portugaises ensablées » les huîtres bien évidemment : Je vais te mangerrrrrr, ouvvvvvre-toiiiiii, ô huîtrrrrre ma bellllle huîtreeeee 🙂
      Autrement la fermeture éclair pour huîtres c’est plus très moderne… que dirais-tu du velcro ? Non mais parce que c’est vrai ça, tous les ans à la même époque, ils remplissent les urgences les maladroits-bourrés-qui-vont-te-les-ouvrir-ces-putains-d-huîtres-moi ! Toute ressemblance avec bla bla bla… 🙁
      Bon ben moi aussi j’attends la suite de l’histoire, il a promis de me tenir au courant si…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.