Une journée bien ordinaire - Crédit photo izart.fr
Une journée bien ordinaire - Crédit photo izart.fr

« Une journée bien ordinaire »

17/03/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Une journée bien ordinaire - Crédit photo izart.fr
Une journée bien ordinaire – Crédit photo izart.fr

Il faisait beau, il faisait chaud ce matin, lorsque que je suis sortie de ma séance hebdomadaire de shampooing + brushing, en prévision de l’examen dudit coiffeur en devenir.

Ça démarrait comme une journée bien ordinaire, en somme.

Et pour laquelle j’avais établi un petit programme, histoire de ne pas descendre à Lyon rien que pour cela.

La première étape fut de me rendre à la boutique FREE de la presqu’île, la première de Lyon, pour régler un problème de téléphone.

Et comme une de mes relations a été recrutée pour ce futur magasin, j’ai patiemment attendu que sa formation se finisse, et au bout de quelques mois, l’antenne lyonnaise a enfin ouvert !

Mais en descendant la Rue de la République, j’ai entendu quelques jeunes en terrasse commenter assez vertement une équipe de police en patrouille devant moi.

Il est vrai qu’un nombre impressionnant de policiers, jeans, blousons et crânes rasés, offrait une image peu habituelle de la police, si ce n’est qu’un plastron barré d’un mot explicite ne justifiât de leur fonction.

Mais à hauteur de Bellecour, je finis par comprendre la raison de ce déploiement de camions et motos banalisés dans tout le périmètre de la Place.

Les étudiants s’étaient à nouveau mobilisés pour demander le retrait du projet de réforme du code du travail.

Devant la boutique FREE d’ailleurs, un rempart de véhicules déversait des flots d’hommes équipés de boucliers et de casques qui marchaient en travers de la route en direction de la manifestation.

Pas très rassurant tout ça…

Bon, le plus dur fut de remonter le convoi une deuxième fois, car l’ami dont je venais solliciter les compétences était parti prendre son heure de pause… loupé !

Je pensais alors bien faire en retournant sur mes pas jusqu’au Musée de l’Imprimerie non loin, mais là une autre surprise m’attendait.

En effet, par solidarité avec le mouvement de grève, il était exceptionnellement fermé au visites individuelles…

Qu’importe, me dis-je, en tournant les talons pour la deuxième fois, je vais retourner m’installer au soleil sur la place, la manif a du se mettre en route pour d’autres quartiers.

Alors que je slalomais entre des grappes de personnes qui mâchouillaient leurs sandwichs au soleil, la tête tournée vers les vitrines, j’entendis soudain une voix me parler, tandis qu’une main s’agrippait à mon épaule.

Mon amie U. était là, devant moi, les yeux écarquillés et nous nous dévisagions toutes deux, soudain ébahies de nous croiser sur ce bout de trottoir, alors que nous résidons à près de 900 km l’une de l’autre !

Elle en Allemagne, moi en France…

Inutile de vous dire que la rencontre était aussi improbable qu’inespérée !

Mais comme elle devait aller rejoindre des amis pour déjeuner, nous ne nous attardâmes guère plus longtemps, une fois remises de notre surprise.

J’arrivais donc à nouveau sur la Place Bellecour effectivement vidée de sa jeune population.

L’occasion de m’asseoir au soleil se précisait enfin !

La dame assise au milieu du banc se poussa un peu vers la droite, tout en me précisant que c’était libre 🙂

Et commença à engager la conversation avec moi, tout en finissant son gâteau.

Qui manifestait ? Et pourquoi ? Et la faute à qui ? Et comment régler ça ?

Au fur et à mesure de notre conversation, je finis par comprendre d’où lui venait cet air un peu bizarre.

Ah ben oui, quand on commence à me parler d’un livre de chevet qui s’appelle la bible et qu’il va tout régler, et puis qu’on attribue tout à un créateur dénommé dieu, cherchez pas…

Encore une allumée envoyée des témoins de jéhovah 🙁

Excusez du peu, mais dans ma vie, il n’y a pas de référence religieuse.

Et désolée ma brave dame d’avoir ébranlé vos certitudes, moi, je trouve plutôt réducteur d’avoir à trancher entre seulement deux possibles : dieu ou l’homme…

Il y en a peut-être 50 autres que nous ignorons vous et moi 🙂

Et puis pourquoi aller se tourmenter les neurones alors qu’il n’y a qu’une vraie et belle réalité qui oeuvre jour et nuit en silence.

La nature, vous-dis-je Madame !

Elle est parfaite en tout, belle, généreuse, pacifique, économe, respectueuse, et bien vivante…

« – Mais vous voyez les hommes qui font la guerre, polluent, s’entretuent de partout dans le monde, gémit-elle de plus belle…

– Je vais vous dire, Madame, la paix c’est à chacun de la tisser dans son coeur, et d’aller la partager avec son voisin, sa voisine, celui ou celle dont on ignore même le visage, et dont on est, en fait, si proche… »

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.