Va ranger ta chambre - Crédit photo izart.fr
Va ranger ta chambre - Crédit photo izart.fr

« Va ranger ta chambre »

Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

02/12/2014 Bonjour à toutes et à tous,

Va ranger ta chambre - Crédit photo izart.fr
Va ranger ta chambre – Crédit photo izart.fr

Sur le coup, ça m’a foutu un doute.

Puis quelques jours après, une fois que mon cerveau a digéré l’info, je suis allée creuser du côté obscur de ces affirmations.

Dont nous sommes abreuvés au quotidien, petite parenthèse.

Mais qui ne démontrent rien finalement.

Ainsi « Le cerveau des adolescents ne prendrait pas en compte le point de vue de leur mère lorsqu’ils entendent des reproches ».

Selon un article de Sciences et Avenir, dont le gros titre affiche « Inutile de critiquer un adolescent, son cerveau « n’écoute » plus ».

Étrangement, ça m’a fait le même effet avec mon boss durant des années de reproches et de critiques !

Ainsi je n’avais jamais assez de rendement, ni d’efficacité, ni de disponibilité, ni d’implication, liste non exhaustive…

Mon cerveau n’écoutait plus et cependant je n’étais plus adolescente depuis des plombes !

Un deuxième truc m’a foutu le doute.

Car pour cette étude, les ados sont soumis à une batterie de tests avec la voix de leur mère.

Le début des études américaines débute pourtant par « Parental criticism can have positive and negative effects on children’s and adolescents’ behavior ».

Mais on ne leur fait entendre que des critiques émises par la mère, bonne pioche 🙂

Et voilà on retombe encore sur un cliché que je relate souvent dans ces mêmes lignes !

Suis tombée, dans la même semaine, synchronicité oblige, sur le bouquin d’un type que j’aime depuis toujours.

En outre, j’aime le regard sur la vie d’Aldo Naouri, médecin pour enfants, mais pas que.

Ayant beaucoup parcouru ses écrits avant d’être mère, j’ai continué quand mes enfants sont nés.

J’ouvre donc les premières pages du bouquin fourré dans mon sac, en attendant chez le doc, et je lis :

Ne connaissons-nous pas tout du fameux auteur dont chaque livre bouscule les assurances tranquilles de ceux qui croient bien faire en éduquant tout doux ? Ne savons-nous pas déjà qu’il est celui qui rappelle inlassable, les mérites fondamentaux de l’autorité et les vertus d’une éducation exigeante ? (…)

En reconstituant son parcours intellectuel, Aldo Naouri explicite son travail consacré à la famille, dont il dit avec constance qu’elle est la première – la seule ? – école du lien social, lieu où pourra – ou ne pourra pas – se développer la maturité de l’humain. Riche de savoirs exigeants, il interroge l’éducation contemporaine, où la séduction l’emporte sur l’autorité, où l’enfant est prié de se réaliser plutôt que de s’intégrer (…)

Aldo Naouri, Prendre la vie à pleine main, entretien avec Emilie Lanez, ed Odile Jacob Octobre 2014

Du coup, je me sens un peu moins seule face à ce monde de brut.

Surtout quand je crie va ranger ta chambre !

Bises aux copines et à Eminem.

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.