Vache noire dans le noir - Crédit photo izart.fr
Vache noire dans le noir - Crédit photo izart.fr

« Vache noire dans le noir »

19/05/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Vache noire dans le noir… vache blanche ?

Ben sous la lumière, évidemment.

Ce sont mes amis qui m’ont prévenue, attention quand tu rentres à vélo le soir, y’a des vaches couchées au milieu de la route !

En soit c’est pas nouveau, les troupeaux sont très friands des chemins désertés la nuit, la poussière y est très fine pour dormir.

Sauf que par plusieurs fois ils ont constaté, en rentrant de nuit à vélo, que curieusement les vaches noires couchent en travers des chemins non éclairés.

Et les blanches toujours sous la seule lumière qu’ils ont sur leur parcours !

Et ça, ils n’ont jamais pu s’expliquer pourquoi.

Encore des choses étranges qu’il se passe en Inde… et en plus avec des vaches !

Ce jour-là par contre, nous devisions donc à propos de la distillation artisanale.

Je voudrais vous rassurer de suite, non je ne m’adonne pas à la boisson.

Non ce n’est pas non plus dans mes projets, j’ai même pas du boire une goutte d’alcool depuis au moins un an…

Mais ici, beaucoup de personnes fabriquent du vin artisanalement, à base de fruits divers et variés mais aussi de cajou, de café…

En l’occurrence cet ami avait installé tout son attirail pour produire du vin à partir de jus d’oranges fermenté additionné de sucre et de levure.

C’est comme ça que j’ai découvert qu’il y avait de la levure de boulangerie déshydratée en vente à la coop.

Depuis le temps que j’en cherche, j’avais perdu espoir !

Le seul hic, et nous l’avons constaté tous deux, c’est que le goût des meilleurs des produits se modifie en Inde.

Même le plus goûteux des vins français, un bordeau pour lui, n’avait absolument pas eu la saveur qu’il dégageait en France.

Quant à moi, la déception est née de la crème de marron, de la vraie pourtant, de la Clément Faugier.

Elle ne vient pas titiller mes papilles avec le même plaisir qu’en France…

Soit, c’est comme d’hab on s’adapte.

Et je suis repartie, dans le noir, en prenant bien soin d’éviter les vaches noires avec mes 7 kilos d’oranges amères sur le vélo !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.