« Vélo ou pagaie, simple petite parenthèse »

09/09/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Lyon - Barcelone
Lyon – Barcelone

J’ignorais tout de l’un comme de l’autre.

Ils font partie de ces rencontres que la vie glisse sur votre chemin, comme ça, un jour.

A vélo ou à pagaie, une simple petite parenthèse cachait en fait deux performeurs, que j’ai découverts plus tard, en fouillant sur le net pour compléter la rédaction de mes Petites chroniques.

Le premier, Alexis Rapp, je l’ai vu passer sur les flots, il y a une semaine, à hauteur du Quai Clémenceau de Caluire et Cuire.

Il pagayait sur un kayak qui portait ces inscriptions : LYON -BARCELONA.

Même si l’endroit grouillait de canoë et kayak à l’occasion de la journée Rives de Saône, magnifique moment, sa présence avait attisé ma curiosité.

J’ai trouvé effectivement trace de ce performeur hors pair qui venait de rallier Lyon à Barcelone en kayak, soit 800 km sur le Rhône et la Méditerranée, du 15 juillet au 25 juillet 2013.

Avec 10 jours de course en solitaire, en autonomie complète, dont 2 d’avance sur ses prévisions, le lyonnais de 31 ans ajoutait cette nouvelle expérience à ses autres périples.

En effet, que ce soit à pied, à cheval ou en train, le jeune chef d’entreprise  est apparemment amateur de sensations fortes !

Le deuxième homme dont j’ai découvert le parcours atypique, était lui, sur une scène vendredi dernier au Festival de Curis au Mont d’Or, guitare en main, doté d’une énergie palpable et communicative.

Curis au Mt d'Or
Curis au Mt d’Or

J’ai alors découvert qu’en plus de ses talents de musiciens et manager de studio d’enregistrement, c’était également un passionné de vélo.

Tôt initié par ses père et oncle, Jean-Michel Bornese lance du 18 juin au 28 juillet 2013, avec ses compagnons de route dans un Tour de France comme l’était la Grande Boucle de 1903, à l’occasion de sa centième édition.

Soit 2428 km, du départ de Mongeron à l’arrivée à Paris.

Mais ce défi est avant tout une victoire sur la maladie dont il a été victime 5 ans plus tôt, la leucémie.

Son geste sera porteur d’espoir, celui de guérir grâce au don de moelle osseuse, puisqu’il en ressort vainqueur.

A chaque étape, des cyclistes ont pu rejoindre l’équipe et ainsi grossir le rang des donateurs qui soutiennent l’initiative.

Voilà, c’est pour ça que je me dis toujours qu’en fait, sans le savoir, sous leur enveloppe très ordinaire, on est entourés de gens extraordinaires🙂

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. Bravo à ces deux passionnés ! Je suis très admirative de ces Exploits perso dont personne ne parle et c’est tant mieux !!!! une victoire perso se savoure perso avec les siens .. Merci pour cette belle chronique ,bravo les Lyonnais.
    Une Sudiste !! bien à vous Marie …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.