Women in Blandes - Crédit photo izart.fr
Women in Blandes - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

« Women in Blandes »

18/02/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Women in Blandes c’est donc ainsi que nous nous sommes dénommées.

On a hésité un moment entre le gang des esperluettes, perluettes et même triplettes.

Mais ce dernier était déjà pris.

A la rigueur on aurait pu faire les Triplettes de Delhi

Mais non, nous avons retenu l’idée de Women in Blandes quand avec B. nos lunettes fumées bien calées sur le nez, nous nous sommes improvisées body guard.

Ben oui, M. venait de passer au change et après plusieurs tentatives infructueuses pour déposer le magot… elle a tout gardé sur elle ?

Bon je vous dis ça hein, mais je dis rien moi, surtout pas combien de centaines de milliers de roupies – de sansonnets – contenait la pochette surprise.

Oui je vous ai déjà dit que M. affectionne particulièrement les sacs, pochettes, bourses, enfin les contenants en tout genre.

Et que nous essayons progressivement de l’en libérer avec B. ?

De toutes façons à cette heure le magot dort dans les coffres de la banque donc je peux divulguer l’info ?

Mais bon, on en a fait des bornes et usé nos grolles pour trouver une de ces ? de banques… qu’on n’a jamais pu trouver ouvertes.

Alors quand deux jeunes dans le métro se sont levés pour nous laisser les places senior, bien écrit en gros au dessus, c’était normal que mes commères soient prioritaires.

Le droit d’aînesse en quelque sorte…

Mais il m’a fallu un peu insister pour qu’elles daignent poser leurs séants.

Et bien sûr nous avons fait la journée de tout le compartiment ce jour-là???

C’est gratuit profitez du spectacle, mesdames et messieurs.

Si de nombreuses jeunes filles nous regardaient stupéfaites devant tant de rires à gorges déployées, un jeune à notre descente affichait lui un large sourire.

Bientôt en une de la presse locale ?

Trop tard, déjà nous étions ailleurs, riant de l’audace du chauffeur de rickshaw et de notre répartie.

En effet, commandé par les services de l’hôtel, ce dernier avait convenu de la somme de 150 Rs pour nous poser en gare de Old Delhi.

Ayant déjà essayé en route de modifier notre destination, voilà qu’au moment de payer le chauffeur exigea la somme convenue pour… chacune d’entre nous !

Passé le moment de surprise causé pas tant de culot, nous avons vivement protesté et bien évidemment refusé.

Bon sauf qu’un homme en Inde auquel une bande de blandes européennes tient tête en public ça le fait pas.

Et lorsque le ton est monté, tous ses collègues alentour ont profité du spectacle avec délectation.

L’un d’eux, avec forte moquerie lacha même un India Tragedy !

Et, dédaigneux, il refusait même l’argent que nous lui tendions.

Alors on lui a déposé sur le siège arrière de son véhicule.

Déterminées mais pas voleuses les blandes.

Il a quand même empoché son dû au bout d’un certain temps.

Vu qu’on avait un train à prendre, nous, on n’allait pas faire débat plus longtemps.

Sous quelques sourires narquois, il est reparti visiblement très blessé dans mon amour propre…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.