English Lesson 1 - Crédit photo izart.fr
English Lesson 1 - Crédit photo izart.fr

« English Lesson 1 »

Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

03/11/2019 Bonjour à toutes et à tous,

J’ai pris de bonnes résolutions.

D’abord celle de ne pas me jeter frénétiquement sur des activités.

Je sais, nombre d’entre vous me posent déjà la question… et ben non, je ne fais rien de spécial pour l’instant !

Et d’une, parce que mes kids me l’ont bien répété avant mon départ, t’inquiètes, tu vas te reposer en Inde, maman 🙂

Oui, j’ai mis les bouchées double, voire triple pour gérer et achever mes affaires en cours.

Et de deux parce que vouloir être de partout, c’est le meilleur moyen d’être… inefficace en tout.

Voyez, l’apanage de la vieillesse commence à porter ses fruits, ben oui hein, zen le deuxième printemps 😉

Bon, si je fais un truc, lire un peu tous les jours le magazine mensuel d’Auroville en anglais, Auroville Today 😉

Après cette English Lesson 1, j’en ai trouvé une deuxième pour améliorer mon apprentissage de la langue : aller au cinéma en Inde.

J’avoue que sans les arguments de J., je ne serais jamais allée voir Joker, film en VO de plus…

PromoMeilleure Vente n° 1
Joker
  • Warner Bros. (02/12/2020)
  • DVD, Tous publics
  • Temps de fonctionnement: 117 minutes
  • Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen
  • Français, Anglais

Ben oui, je suis assez sensible à la violence, on va dire et puis je ne suis plus trop attirée par ce genre de film.

Je dis ça parce qu’à l’époque j’étais bien sûr allée voir Orange Mécanique et Midnight Express, of course.

Là, j’ai juste un peu fermé les yeux quand il y avait trop d’hémoglobine dans le champ de la caméra.

A ce propos, je n’ai pas compris pourquoi les censeurs américains ont frappé ce film d’interdiction aux moins de 17 ans ?

Arguments des scènes de violence ou crainte de l’inspiration qu’il pourrait donner aux ados ?

Mais comment ne pas ressentir ce film à son extrême justesse comme une arme redoutable de contestation pour les pauvres, les paumés et les révoltés du système ?

Et là, effectivement, ça en fait du monde… bien plus que les moins de 17 ans !

Le contraste naît des ambiances intérieures et extérieures artistiquement filmées, des lieux de tournage très justement choisis.

D’ailleurs, certains escaliers du Bronx sont sortis de leur anonymat depuis, merci Instagram !

Pas de pression psychologique à outrance non plus, au point que parfois tu n’oses même plus sortir de la salle de ciné…

Les images sont juste sublimes, contre-jours efficaces et pas d’effets spéciaux à outrance, merci, beaucoup de plans adroitement cadrés.

La progression de l’histoire entretient bien le suspens, mais pas trop.

Genre tu te dis pas à la fin que t’as rien compris au film 🙁

Et la prestation de l’acteur principal, Joaquin Phoenix, à l’origine de nombreuses impros dans le film, est extraordinaire.

Mais en fait… j’ai super aimé, et y’a pas que moi apparemment !

Comme d’hab, le public indien en liesse accompagnait de ses chants et cris tous les passages musicaux, ambiance garantie 🙂

Bref, je vous le dis et le répète, Joker, un film culte est né…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.