Louis Girodon
Louis Girodon

« Louis, 84 ans, dernier agriculteur »

27/11/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Louis Girodon
Louis Girodon

Elles sont en train de toutes disparaître, les unes après les autres autour de Lyon

A Fontaine Saint Martin (69), village de près de 3000 habitants, il ne reste plus que celle de Mr Girodon, qui élève deux vaches et leurs veaux, des poules, des moutons, des oies.

Louis, 84 ans, dernier agriculteur

C’est incroyable de trouver encore une ferme traditionnelle sur pied à une douzaine de kilomètres de Lyon, et en plein centre-village.

Même si le propriétaire est à la retraite depuis belle lurette, il continue tous les soirs d’aller donner à manger à ses bêtes.

Puis une fois la barrière du pré refermée, il reste un moment appuyé sur son bâton à les regarder avant de se rentrer.

Mais maintenant les oies restent parquées toute la journée, manquerait plus qu’un des nombreux enfants qui passent devant la ferme pour se rendre à l’école y laisse un doigt en leur donnant un bout de pain…

Ah oui, ça doit les changer, les enfants, de voir ainsi des poules pour de vrai, qui caquètent et tout et tout, dans le pré, le long du chemin des écoliers.

Coq
Coq

Quant aux oies, le moindre de vos mouvements est salué par une salve de commentaires tonitruants.

Même les coqs s’en mêlent !

L’eau court à gros débit à travers champs, c’est la saison où les rivières sont pleines.

En amont, trône le Moulin de la Terrasse, avec sa belle roue à augets qui ne fonctionne plus depuis au moins 80 ans, mais a été, dans le temps, une menuiserie.

Dans le temps, il y en avait des moulins dans le vallon, sur le ruisseau des Echets et celui des Vosges, et ça faisait de l’activité autour du grain.

Dire que ces deux ruisseaux ont failli disparaître sous des monticules de déchets !

Rappelez-vous comment autrefois on jetait tout au fond des ravins dans lesquels coulaient d’innocents ruisseaux…

Heureusement, une équipe de bénévoles de la MJC a, dans les années 90, nettoyé le ruisseau et œuvré à la préservation du vallon, procédant ainsi à son classement d’Espace Naturel Sensible.

Et les aménagements vont bon train, bordant le ruisseau de délicieuses petites plages de galets bien ronds.

Malgré le froid vif, les habitués de la Pie Verte avaient répondu présents ce mercredi pour la randonnée hebdomadaire les emmenant, cette fois, de l’autre côté de la Saône.

Les chats...
Les chats…

La semaine dernière, la neige qui était abondamment tombée avait perturbé le programme des balades, mais le soleil de ce mercredi arrivait à point pour faire sortir tout le monde, succédant au vent mordant de la veille.

Alors nous avons repris nos habitudes, retrouvant, tête en l’air, le plaisir d’admirer les arbres d’automne, le ciel bleu ponctué de gros corbeaux partis à la recherche de leur pitance.

Impatients aussi étions-nous de goûter aux cynorrhodons mais ils n’ont pas encore pris le petit coup de gel, fidèle annonciateur des marches hivernales !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.