La recette de Palani c'est 6 pour 2 - Crédit photo izart.fr
La recette de Palani c'est 6 pour 2 - Crédit photo izart.fr

« La recette de Palani c’est 6 pour 2 »

16/06/2020 Bonjour à toutes et à tous,

« – Ça va Isabelle ? T’es en forme ce matin ?
– Oui merci, et toi ?
– Parfait, tu as de l’énergie ?
– … ben oui pourquoi ?
– Alors on attaque le chantier du mur !
😲
– Je préviens les gens et tu diriges le chantier, ok ?
– Ok c’est parti
😆 « 

C’est pas plus compliqué que ça en Inde.

Et encore moins à EcoService, la déchetterie ou je m’emploie tous les jours.

Palani savait que j’avais déjà participé à des chantiers.

Que ce soit de pierres sèches ou d’autres sortes de matériaux, pour lui, peu importe !

En l’occurrence, les briques que nous allions assembler pour monter ce mur étaient d’un tout autre genre.

Fabriquées sur place, elles sont composées de 20 % de ciment et de sable.

Les 80 % restants sont constitués par des flocons de plastique non recyclable.

Une fois moulées, elles sont mises à sécher au soleil et stockées avant utilisation.

On a découvert le tas de sable, apporté un seau d’eau et crevé le sac de ciment.

J’ai demandé à Palani quelle était sa recette.

Sur le chantier avec Vincent, en France, pour faire du mortier à la chaux, c’était 3 pour 1.

Sur le chantier en Inde, la recette de Palani c’est 6 pour 2 pour faire du mortier de béton.

Quand je vous dis que c’est pas plus compliqué que ça, en Inde 😆

Bon, à la nuance près que mise à part une paie de gants, rien d’autre n’est conçu pour travailler en sécurité.

Soit, on fera ça en tong ou pieds nus, et on gâchera le ciment à même le sol, transporté ensuite dans les gamates en fer local.

Pas trop sec, ça va prendre, pas trop humide, ça va couler…

Tout pareil je vous dis !

Les truelles indiennes et françaises s’utilisent de la même façon, et le cordeau aussi, bonne nouvelle 😆

Vous savez combien j’aime utiliser le cordeau pour monter un mur droit !

On gache, on porte, on soulève, on ajuste, on taloche, c’est toujours tout pareil, mais à l’indienne.

C’est-à-dire par exemple qu’on ne commence pas à monter le mur par l’ouverture du bâtiment, mais par un des angles du bâtiment, soit.

On verra bien, de toutes façons, comme dit Palani, c’est un chantier expérimental 😁.

Bien à vous,

Isabelle

4 Commentaires

  1. je pensais que tu nous aurais mis la video aurovillienne… aussi ! pour qu’on puisse comparer avec les techniques Mont d’oriennes ! te voilà promue cheffe de chantier, après grande couturière et contre-maîtresse en déchetterie ! dis donc, il y en a qui vont te regretter quand tu seras partie, et qui vont espérer que tu reviennes très vite !

    • Impossible de mettre des vidéos Aurovillennes en ligne sans autorisation spéciale du comité blablabla… donc ça reste dans mes archives et la team de service 😉 Entre nous, vu le prix des billets d’avion et du taxi pour rallier Bengalore, suis pas encore partie 😆

  2. et bien c’est parfait on va continue à se régaler avec tes aventures multiples ! j’imagine que tu ne peux guère nous donner de nouvelles côté pandémie et réouverture des frontières compte-tenu que vous êtes un peu « spécial »…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.