Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix - Crédit photo izart.fr
Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix - Crédit photo izart.fr

“Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix”

08/12/2018 Bonjour à toutes et à tous,
Vous avez aimé :
Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix - Crédit photo izart.fr
Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix – Crédit photo izart.fr

Le palmarès du sans-gêne et la distribution des prix sont enfin de retour !

Oh ben oui, ils sont juste issus de mes petits constats quotidiens.

Et tellement souvent répétés que ça vaut plutôt le coup de les partager 😉

Tout d’abord, imaginez que ce matin-là, vous êtes confortablement installé·e·s à la terrasse d’un endroit un peu “à la mode” de Pondicherry.

Autour de vous, une clientèle majoritairement européenne, ainsi que quelques touristes indien·ne·s sont venus profiter du soleil du Sud.

Une jeune indienne, tout sourire aux lèvres, vient taper la pause devant le rutilant cyclo-pousse bleu posé sur la pelouse.

Mais un serveur arrive à tout vitesse pour lui demander poliment de sortir les pieds de l’herbe.

Après cela, elle le regarde, sourit toujours à pleines dents, et décale… un pied.

Tout en écrasant les pauvres pousses d’herbe que l’établissement doit entretenir au prix de grands efforts, j’imagine.

D’ailleurs, l’arrosage du matin est encore bien visible.

Le serveur revient donc en trombe et l’invite à se retirer à nouveau du carré d’herbe, tout en lui indiquant les dalles.

Et cette fois-ci, comme il attend près d’elle, elle s’exécute enfin, mais la séance photo avec le fiancé est déjà finie 🙂

Autre spectacle cette fois, car face à moi sont assises deux françaises et un bébé, accompagnées probablement d’un guide indien local.

Semblant sortir toutes deux d’un flyer du Club Med, de même leur tenue vestimentaire signe une arrivée sans doute récente dans le pays 🙂

Jeans slim fendus des mollets à mi-cuisse et brassières froufroutantes, certes l’accoutrement est pour le moins inapproprié au climat…

Contrairement à sa mère, le bébé, lui, semble plus à l’aise vêtu d’un simple body.

Mais ce dernier s’impatiente, un peu délaissé semble t-il en raison des miaulements et autres gloussements émis par sa mère à l’égard du guide.

Enfin, le biberon rempli d’une boisson colorée du commerce plutôt que d’un jus de fruit local, ne le calme plus vraiment.

Et il a, en outre, fait déjà fait plusieurs aller-retour entre la bouche du bébé et le sol de la terrasse…

En attendant, le petit commence à déchiqueter avec ses deux trois dents un bout de papier, probablement a t-il faim 🙁

C’est au moment de régler l’addition que sa mère s’affole soudain.

Parce que ladite addition a presque fini d’être réduite en papier mâché dans la bouche du bébé 🙂

Horreur, je la vois introduire de force ses doigts dans le bec du petit afin de récupérer son bien.

Mais si le plus important pour la mère reste de le reconstituer, c’est peine perdue…

Visiblement le bébé n’a pas fait les choses à moitié !

Cependant la foule commence à affluer, alors je règle la mienne, d’addition, et me dirige vers la sortie.

Seulement là, surprise, un autre spectacle primé m’attend.

Contre une fresque peinte sur le mur, un jeune indien pose pour immortaliser la scène, une de plus, index bien enfoncés dans les oreilles 🙂

Vous allez sans doute me demander, après tout cela, ce que représente la scène ?

Un singe du haut d’un cyclopède scrute l’horizon, longue-vue vissée sur l’oeil….

Tellement improbable !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.