Mesdames rien n'est comparable - Crédit photo izart.fr
Mesdames rien n'est comparable - Crédit photo izart.fr

« Mesdames rien n’est comparable »

[yasr_visitor_votes null size= »medium »]

25/08/2019 Bonjour à toutes et à tous,

« Suite
Mesdames rien n’est comparable au bonheur du foyer domestique un rien peut le briser un rien peut l’entretenir.
Soyez toujours prévenantes.
Un homme c’est un peu un enfant il aime ce qui le flatte.
Pourquoi ne pas continuer à être ce que vous étiez pendant pendant les fiançailles et au début de votre mariage.
Et il y a aussi des femmes une fois mariée qui néglige leur tenue.
Pourquoi cela votre mari le remarquera il dira ma femme n’est plus aussi jolie qu’elle était.
Vous devez veiller à continuer à lui plaire c’est un des facteurs de la bonne harmonie d’un mariage.

Saint François de Sales disait qu’il voudrait que sa meilleure dévote soit la mieux habillée avec goût.
Cela dénote une personne intelligente et de soins et même de dévotion.
Celle qui comprend son rôle dans la vie ne néglige aucun de ces détails.
Il y en a qui croit que la piété s’étale sous des dehors négligés.
C’est le contraire ne montrez jamais un visage triste, la dévotion est gracieuse, serviable.
Celles qui la comprenne seront de femmes charmantes et par là peuvent baucoup emprise sur son mari plus tard sur ses fils.
Comprenez votre rôle dans la vie.

Mes chères soeurs vous êtes reine dans votre foyer si vous savez vous y prendre.
Qu’il n’y ait donc plus de mauvais ménage que chacun remplisse son devoir.
Le bonheur est à la portée de tout le monde.
Il faut savoir se le créer ce n’est pas lui qui vient à nous, mais nous qui sommes obligés de nous le créer.
Le bon Dieu bénira tous ces désirs de bonne volonté.
Et encore une fois tout est compté pour notre sanctification.

Je vous souhaite à chacune de profiter de tous ces conseils et que le bonheur terrestre soit le prélude du bonheur éternel que je vous souhaite.
Ainsi soit-il« 

Voici ici recopié intégralement le petit sermon bien sexiste d’un curé anonyme, et c’est bien mieux ainsi pour lui et la prospérité.

Je viens juste de mettre la main dessus, car il avait atterri, on se demande encore comment, dans mes archives !

Le sermon bien évidemment, pas le curé

Le texte d’origine et les tournures ont été conservées, mais la ponctuation a subi quelques rectifications.

Notamment les majuscules après les points, c’est tellement plus agréable à lire 🙂

Alors Mesdames, cela va sans dire, prenez-en une fois de plus de la graine 🙁

Navrée cependant de ne pas avoir eu la version masculine, je me serais certes fait un plaisir de la publier également dans son intégralité…

Toutefois, il est aussi possible que cela vous inspirât, n’hésitez pas à laisser en outre vos suggestions dans les commentaires 🙂

Bien à vous,

Isabelle

P.S. : Si l’un·e d’entre vous veut l’encadrer, faîtes le cependant savoir vite, ce sera un plaisir de vous l’expédier, car sinon c’est la poubelle 😉

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.