Observée par la tour de contrôle - Crédit photo izart.fr
Observée par la tour de contrôle - Crédit photo izart.fr

« Observée par la tour de contrôle »

Vous avez aimé :

25/01/2022 Bonjour à toutes et à tous,

J’ai eu comme l’impression d’être observée par la tour de contrôle.

L’araignée a tourné la tête et tous ses yeux avec, du plus petit au plus gros.

En fait, ce qu’il y avait de comique à l’observer c’est que toutes les fois que nous approchions notre téléphone l’un et l’autre pour la prendre en photo, elle sautait sur l’appareil !

Et du coup on a tapé la causette tellement qu’elle était sociable.

Avec elle, oui bien sûr.

D’ailleurs moi je suis toujours autant convaincue que tout communique, des insectes aux animaux, en passant aussi par les pierres et les plantes.

En cela, Mère dans ses écrits explique fort bien comment cette communication opère, et c’est dans l’ordre naturel des choses.

Donc si nous l’observions, il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne fît pas de même.

Bon, elle a nous regardés attentivement déguster nos glaces mais ne s’est quand même pas enhardie à les goûter.

Pendant ce temps-là, les touristes indiens étaient revenus en nombre pour cause de déblocage de lockdown ce dimanche-là.

Ils faisaient la queue aux stands de glaces, boissons, snacks, et autres articles souvenirs.

Un rythme de flonflon, on ne peut pas dire musique, généré par le café d’à côté, donnait même des allures de fête foraine au lieu.

Les chiens errants, eux aussi, trouvaient leur compte à finir les restes sur les plateaux que des personnes avaient négligeamment abandonné sur les murets.

Et entre deux exigences de la clientèle, les serveuses faisaient la chasse aux tasses, bouteilles, verres et autres recipients déjà bien récurés par des papilles non humaines.

Bref, tout ce petit monde animal semblait trouver son compte au milieu de ce flot d’individus que chargeaient et déchargeaient des bus à intervalles réguliers.

Mais à peine le milieu d’après-midi s’était-il annoncé que déjà tout le monde s’était évaporé, l’heure de la sieste avait sonné !

Bien à vous,

Isabelle

Vous avez aimé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.