Petite causerie entre femmes - Crédit photo izart.fr
Petite causerie entre femmes - Crédit photo izart.fr

« Petite causerie entre femmes »

28/07/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Petite causerie entre femmes - Crédit photo izart.fr
Petite causerie entre femmes – Crédit photo izart.fr

Désolée, on peut pas toujours faire de l’intelligent et du spirituel…

Parce que sinon, nous autres garantes de ladite gente féminine, on risquerait de prendre un jour la grosse tête.

Mais pas de risque, ça nous ressemble peu.

On fait plutôt dans la modestie, discrètes et efficaces 🙂

Petite causerie entre femmes et autres habilités du genre, aurait pu être le titre de notre première et intense rencontre littéraire, humaniste, joyeuse et créatrice.

Mais aussi détractrice que libératrice.

Oui, bien sûr, je me joue et j’assume, de ceux qui peinent à se rabaisser à notre niveau, alors que nous devons constamment feindre de nous élever au leur.

Si si, c’est de l’histoire vécu-e, au sens féminin du terme, disons.

Donc, après avoir parcouru l’Inde peuplée d’étranges créatures vous attirant soudain dans l’épaisse forêt, nous en étions arrivées au plus croustillant de la conversation.

Des années de macrobiotique, au hasard, ça laisse forcément des traces dans l’entourage !

Certainement plus que chez les pratiquantes de l’époque, elles-mêmes…

Parlons-en des casseroles qui, à usage unique, devaient être « désinfectée » quand elles étaient attribuées à autre chose, par erreur 🙁

Ah oui, trop facile d’en rigoler maintenant.

Mais imaginez le calvaire du compagnon ou de la famille qui supportaient et les habitudes et les conséquences du régime alimentaire, lequel suivait de partout !

Ben non, hein, ils ne partageaient pas tout, ni en couple, ni en sororie

Et puis nous voilà reparties à travers l’Inde secrète, où vous attend depuis des siècles, le promis qui ne s’est jamais consolé de votre disparition soudaine…

Normal, puisqu’il n’y a rien à comprendre, j’vous dis.

Par contre, lui ne comprendra pas non plus pourquoi vous disparaissez à nouveau, sans vouloir, enfin, couler le reste de votre vie à ses côtés.

Petite musique indienne, la tête en face de vous oscille de droite à gauche ? ?, on referme le livre des Contes des Mille et Une Nuits pour ce soir.

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. coucou Isabelle, je souris en lisant tes petites phrases… qui doivent apparaitre bien sybillines quand même ! et j’ai partagé ta video, super tonique ! ça fait du bien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.