Une eau vivante et filtrée durant 5000 ans - Crédit photo izart.fr
Une eau vivante et filtrée durant 5000 ans - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

« Une eau vivante et filtrée durant 5000 ans »

09/07/2019 Bonjour à toutes et à tous,

J’ai eu la joie d’apprendre que je buvais une eau vivante et filtrée durant 5000 ans avant de finir dans mon verre !

Ah ben oui, quand des géologues et hydrogéologues accompagnent mes randonnées, ça fait toute la différence 😉

Parce que je fais de remarquables découvertes grâce à des sciences dont j’ignore tout.

Et cette information, je la tiens de Michel Yvroux, hydrogéologue.

Car grâce à ses schémas très explicites, les choses si simples à comprendre !

Ainsi, l’eau que je vais recueillir a mis 5000 ans depuis l’endroit où elle est entrée dans la roche pour ressortir là où je me sers.

Et comme soulignait ce monsieur qui ne boit pas non plus l’eau du robinet, aucun risque de trouver trace de plastique dans notre boisson !

Pas plus que de nitrate ou de pesticide après tant d’années de filtration, mais de la vie imprégnée de mémoire après ce long voyage !

Une fois de plus je me suis prise à rêver que Thétys recouvrait tout cet horizon, du temps ou Espagne et Bretagne ne faisaient qu’une.

Tout comme certaines terres locales rouges sont identiques à celles d’Afrique

Mais j’ai aussi appris que la Méditerranée s’était asséchée jadis, le sel en couche dans des prélèvements en profondeur l’atteste.

Par contre, une de mes croyances a pris fin en passant dans les impressionnantes gorges qui m’entourent comme celles de Galamus.

Non, elles n’ont été formées qu’en second passage par des cours d’eau.

Car c’est jadis la mer qui a fait la première ouverture dans le paysage.

Bref, une fois de plus l’inconscient se mêle au hasard de ma route.

En effet, après avoir quitté le Mont d’Or lyonnais, j’ignorais que j’allais encore baigner dans une lointaine lagune tropicale

Mais de tout cet héritage façonné par la nature, que va t-il rester ?

Car selon ce scientifique éclairé, l’homme sera la première espèce de la planète à engendrer sa perte.

Son arme ? Le suicide

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.