« Une pilule difficile à faire passer »

20/01/2012 Bonjour à toutes et à tous,

Porte rouge
Porte rouge

Oui, une pilule difficile à faire passer quand elle concerne plus de la moitié de la population féminine française.

En matière de contraception.

Vous l’avez sans doute entendu ces derniers jours, le signal d’alarme a enfin été tiré quant à la dangerosité des effets secondaires des pilules contraceptives de 3ème et 4ème générations.

Si la pilule reste le moyen de contraception le plus utilisé par les femmes en France (55,5 % en 2012), par contre, au niveau mondial, le choix de la stérilisation arrive en tête, avec près de 4 personnes sur 10 qui y ont recours, dont 9 femmes sur les 10 actes.

Puis vient, toujours au niveau mondial, l’utilisation du stérilet, la pilule, les préservatifs… (source INED)

Tout ça pour en revenir au fait que notre ministre de la santé, Marisol Touraine, a annoncé prochainement le déremboursement des pilules de 3ème et 4ème générations pour cause de risque de thrombose veineuse 2 fois plus importants que les pilules de 1ère et 2ème générations…Quid des personnes qui vont en faire les frais financiers après les frais médicaux : les femmes, avec 40 % des utilisatrices de contraceptifs oraux.

GIF - 19.6 ko

Bon évidemment notre lobby pharmaticocorico national mise tout sur la contraception orale des femmes.

Quitte après à ce que l’AMM soit remise en question, une fois le médicament mis sur le marché. Pour cause d’accidents non déclarés, non répertoriés etc etc…

En clair, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire qu’en France, pour près de 89 % des femmes, la contraception est dépendante d’un acte médical…sous contrôle médical je serai même tentée de dire…

Que pour renouveler une pilule, Mesdames vous connaissez le processus, faut prendre rendez-vous tous les 3 mois chez le doc, voire 6 mois quand ils sont larges (c’est énervant tous ces actes médicaux et ça coûte cher au porte-monnaie et à la sécu) si c’est le gynéco c’est encore plus compliqué à obtenir, et que bien souvent, tous les examens d’usage sont systématiquement zappés pour cause d’avoir été pratiqués initialement.

D’ailleurs, pour laquelle d’entre nous Mesdames, est-ce une partie de plaisir d’aller faire ainsi sonder son intérieur ?

Donc en général, on la ramène pas !!!

Messieurs, mettez-vous à notre place, imaginez-vous allongé sur une table d’examen d’un(e) inconnu(e), placez vos pieds dans les étriers, écartez bien les jambes, descendez vos fesses au ras de la dite-table et offrez  le spectacle de votre intérieur, à la palpation et à l’examen, voire aux instruments divers de prélèvement, ça vous tente ?

C’est une pratique bien française et bien ringarde une fois de plus, allez voir comment ça se passe en Angleterre par exemple 🙂

Mais il existe aussi des visites chez de très rares gynéco qui ne sont pas vecteur de stress avant-pendant-après, je maintiens qu’ils sont allés se former ailleurs ceux-là, c’est impossible en France !

D’abord, ils vous reçoivent dans un cabinet qui ressemble plus à leur salon qu’à une salle d’hôpital. Installée sur une couchette douillette recouverte d’une jolie étoffe, tout en s’enquérant parallèlement de votre moral  et sans avoir recours à tout l’appareillage d’usage, ils font un discret examen de la chose pour laquelle vous étiez venue et hop c’est fini ! Zéro stress c’est possible 🙂

Bon excusez-moi d’avoir été un peu crue mais je voulais quand même replacer le débat.

Non, le but de la contraception n’est pas de soumettre les femmes à un acte médical de plus.

Oui, il existe des alternatives, mais qui en parle, qui les conseille, qui les accompagne ?

Maintenant, il faut se plier aux dictats du corps médical, s’empoisonner au quotidien, absorber des hormones de synthèse 24/24, à quand la vaccination anticonceptionnelle systématique pour toutes les femmes en âge de procréer ?

De grâce, remettez sur le marché ces merveilleuses petites éponges spermicides (retirées de la vente depuis le 31 décembre 2008), aussi efficaces que discrètes, faciles à utiliser en toutes circonstances, qui permettaient encore aux femmes de disposer librement de leur corps et de leur contraception quand et comme bon leur semblait !

J’ai entendu dire que dans d’autres pays évolués de la planète elles sont toujours commercialisées 🙂

Mais pas d’expédition possible pour la France 🙁

Délivrez les femmes, pas les ordonnances !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.