Il n'existe que deux choses infinies - Crédit photo izart.fr
Il n'existe que deux choses infinies - Crédit photo izart.fr

“Il n’existe que deux choses infinies…

27/03/2012 Bonjour à toutes et à tous, (Mis à jour le 06/08/2016)

Il n'existe que deux choses infinies - Crédit photo izart.fr
Il n’existe que deux choses infinies – Crédit photo izart.fr

Ces derniers jours j’ai été bien surprise  de trouver un point commun à des choses totalement différentes, en apparence.

Quoiqu’en y réfléchissant bien…

Ma modeste chaumière où l’on rit (bien mieux qu’un grand château où l’on pleure…) a eu le plaisir et l’honneur d’accueillir de jeunes artistes en résidence.

Et dans mon rôle improvisé de mécène, pour lancer les festivités, nous avons attaqué  par l’expo de Combas au MAC de Lyon.

Vous savez Robert Combas, celui qui déclame Ma peinture c’est du rock !

C’est vrai pour l’expo. Point.

Pour le texte aussi. Point.

Pas pour l’artiste.

Parce que les rockeurs sur le tard, ça devient vite dédaigneux.

Au point même de remballer un jeune qui vous sollicite pour une signature…too much has been !

D’ailleurs, le rock qui a perdu toute son essence d’avant-gardisme c’est peut-être celui qu’on nomme décadent ?

Mais voilà  l’après-midi même en allant faire un tour du côté de la Demeure du Chaos, haut lieu d’expression artistique contemporaine et en perpétuelle évolution, où se côtoient les visages de Stéphane Hessel, des Anonymous et de Wikileaks, je me suis réconciliée avec l’esprit R’nRoll puisqu’ici tout respire ses débuts.

Contestation, provocation et innovation dans les mots, les créations, l’idée, le lieu et les artistes.

De plus l’entrée, le DVD, le livre du lieu sont gratuits, nous avons même cassé la croûte sur place.

Puisque c’est prévu avec tables et chaises parmi les oeuvres, immersion totale garantie, bref que du bonheur 🙂

« Nous avons accordé le diplôme à un fou ou à un génie. Le temps nous le dira », disait le Directeur de l’École d’Architecture de Barcelone lors de la remise de diplôme à… Gaudi.

Ne pourrait-on rétorquer cela aux détracteurs de Thierry Ehrmann en sa Demeure du Chaos et adhérer d’emblée à cette démarche originale et dérangeante ?

Cependant, la démonstration du dénominateur commun à ces deux faits ne saurait être complète sans citer l’enquête que le Nouvel Obs a consacré aux PN

WANTED !!! Ils sont de partout, avec un pourcentage qui irait jusqu’à 15 % de la population.

Vous les côtoyez au travail, dans votre vie de couple ou de famille.

Et ils sont le fruit d’une société qui prône l’individualisme et promet de répondre immédiatement à tous nos besoins sans limite et sans culpabilité…

Si je vous dis : “Manipulateur hors pair, arrogant, alternant séduction et dévalorisation pour faire régner la loi de la jouissance et du bon plaisir sans morale et sans contrainte” .

Ça ne vous rappelle pas quelqu’un 🙁

Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine…mais pour l’univers je n’ai pas de certitude absolue.

Je laisse la conclusion à Albert Einstein 🙂

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. Que du plaisir encore une fois de découvrir ta chronique, en ce moment en cours d’histoire de l’art où je prépare ardemment mon exposé en culture G dont le sujet est: “La dépendance à la nouveauté et à l’innovation.” Quel beau sujet qui m’a fait penser à cette belle demeure de Monsieur Chaos 😉 comme quoi, toute nouveauté tant artistique soit elle, peut choquer, déranger. C’est la sensibilité de chacun qui est mise à l’épreuve, l’appréciation des autres, des gens non habitués, sceptiques (que l’on pourrait orthographier sans le C aussi, et qui les qualifierait tout aussi bien) car comme le dit le DDHC, on a le droit de s’exprimer MERDE (je ne suis pas sûr que ce soit formuleé comme ça, mais ça sonne plutôt bien) 🙂
    Allé allé, je retourne à mon “court et agréable labeur” : D

    Artiste-Designer en devenir, jeune homme accompli. (accompli: adj. sens: parfait en son genre.) Ça me va 😀

    • Hello Mr Parfait!
      La néophobie (du grec neo = nouveau et phobein = craindre, éviter) est la peur de tout ce qui est nouveau ou inconnu. Son antonyme est néophilie.
      Étude de la néophobie chez les rats
      Des études ont été menées sur des rats de laboratoire immatures en distinguant les individus néophobes des individus néophiles. Ces travaux ont montré que le groupe de rats mâles néophobes avait une espérance de vie moyenne de 599 jours, alors qu’elle était de 701 jours pour les individus néophiles.
      Alors qu’au bout de 840 tous les rats néophobes étaient morts, certains individus néophiles survécurent plus de 1 026 jours”. Source WIKI

      Nous dé­pen­dons, par na­ture ou par es­sence, de l’amour, de la soif, de la faim, de la re­con­nais­sance qui nous est por­tée. La dé­pen­dance étant une don­née, elle ne peut être consi­dé­rée comme anor­male. Boire, man­ger, dor­mir, res­pi­rer fi­gurent parmi les ex­pres­sions « symp­to­ma­tiques » d’une saine dé­pen­dance, in­hé­rente à l’hu­maine condi­tion et, au-delà, à toute ma­ni­fes­ta­tion vi­vante”.Virginie Megglé, Couper le cordon, ed.Eyrolles

      A voir aussi de toute urgence l’excellent film “Mon oncle d’Amérique” d’Alain Resnais 🙂

      Bonne cogitation en tout genre !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.