Alors cette fin du monde ça s'est bien passé - Crédit photo izart.fr
Alors cette fin du monde ça s'est bien passé - Crédit photo izart.fr

« Alors cette fin du monde ça s’est bien passé »

21/12/2012 Bonjour à toutes et à tous,

Alors cette fin du monde ça s'est bien passé - Crédit photo izart.fr
Alors cette fin du monde ça s’est bien passé – Crédit photo izart.fr

Alors cette fin du monde ça s’est bien passé ?

Ce matin, vous avez fait quoi en ouvrant les yeux ???

Vous avez regardé autour de vous, sauté du lit et rasé les murs, ouvert la fenêtre et constaté que le ciel était toujours en haut et que vous aviez encore les pieds sur terre…

Bonne blague, z’allez pas me dire que vous y aviez cru quand même ?

Qu’il y ait des choses qui se soient passées, ça je vous dis pas, ou du moins je vous dirai après, mais autrement, les oiseaux chantaient sous la pluie, le chat a préféré dormir à l’intérieur.

Et moi je suis allée voir un spectacle comme prévu pour ma piqûre de rappel au café-théâtre Le nOmbril du mOnde.

Avec « Pièce détachée », c’est la comédie de Thierry Buenafuente à l’affiche pendant près de 6 mois à Paris au théâtre de la Gaîté-Montparnasse, une mise en scène signée Florence Foresti, qui m’a replongée dans le rire le plus incontrôlable !

Et oui, après la pièce des Miss en Scène que j’ai vue en début de mois au même endroit, je suis devenue complètement addict de ce haut lieu du rire.

Haut lieu peut-être, mais petites salles intimistes où les comédiens viennent à vous aux entrées, vous placent et vous retrouvent autour d’un verre après le spectacle, un vrai luxe de convivialité.

Cadre minimaliste comme je les aime ; adepte aussi des salles de cinéma Art et Essai où le programme vise la qualité de l’oeuvre plutôt que le nombre de spectateurs ; avec autour, des gens palpables, des vrais qui rient, échangent des sourires entendus en se retournant, bref pas des extra-terrestres !

En tous cas, en rentrant, on a bien encore ri une heure en se racontant le spectacle, entre le Francis qui dégénère en « Franc Suisse » – ça m’ a marquée ça – et le rebondissement en milieu de spectacle, franchement, que du bonheur !

Voilà donc, ma cure de rire prend bonne tournure parce qu’une prochaine date est fixée pour bientôt, autre pièce, autres artistes, promis je vous raconte mais rien ne vaut de rire en direct 🙂

Message de la plus haute importance en ces temps de criiiiiiiiiiiise à tout les gens sérieux, bilieux, haineux, hargneux et soupçonneux:

Il faut rire avant d’être heureux de peur de mourir sans avoir ri  – Jean De La Bruyère

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.