Calmez-vous, calmez-vous - Crédit photo izart.fr
Calmez-vous, calmez-vous - Crédit photo izart.fr

« Calmez-vous, calmez-vous »

18/10/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Calmez-vous, calmez-vous - Crédit photo izart.fr
Calmez-vous, calmez-vous – Crédit photo izart.fr

« – J’ai plus rien, j’ai plus rien !

– Calmez-vous, calmez-vous !

– Regardez, je n’ai plus rien !

– Mais si, mais si, vous allez bien, ce n’est pas grave…

– J’ai plus rien, j’ai plus rien, regardez, plus de papier !

– Calmez-vous, calmez-vous ce n’est pas grave ça… »

Dans les rayons, la vendeuse part à la recherche d’un tabouret pour asseoir la grand-mère qui continue à crier de plus bel.

Et se fraie péniblement un passage, parmi une foule dense, venue en masse ce samedi après-midi profiter de promotions E-X-T-R-A-O-R-D-I-N-A-I-R-E-S.

Le tabouret étant sans doute trop instable, voilà qu’une autre vendeuse descend une chaise de la pile stockée en haut des escaliers.

La pauvre grand-mère, qui s’est faite voler son sac à main dans le magasin, pleure maintenant à chaudes larmes tout en gémissant de plus en plus fort…

Dans le corner d’à côté, les client-e-s continuent à se ruer sur le bar, où des hôtesses relookées façon Halloween offrent des cocktails et posent pour des selfies.

L’agent de sécurité sans doute peu formé à ce genre d’intervention dans un tel environnement est débordé par la situation.

Il continue néanmoins à répéter toujours la même injonction de sa grosse voix calmez-vous, calmez-vous !

Ce qui n’a sans doute pour effet que de stresser davantage la vieille dame, soudain prise d’une violente crise de nerfs.

Le personnel du magasin essaie maintenant de l’étendre sur le sol…

Vous devriez appeler les pompiers, que je me permets de glisser à la vendeuse repassant une troisième fois devant moi, toute paniquée.

Je me dis que c’est quand même pas un super endroit de promenade pour une nonagénaire seule, un samedi-après-midi avec toute cette foule 🙁

Mes deux trois achats effectués, je suis déjà épuisée et soûlée par tout le monde que draine ce quartier, tant sur les trottoirs que dans les commerces.

Les pompiers stationnent en urgence leur véhicule en pleine rue tandis que je pousse la porte de la sortie, pour saisir un métro, puis deux et retour au parking.

En compostant mon ticket, soudain l’histoire de D., belle antillaise au sourire malicieux, me revient en tête.

Votre ticket s’il vous plaît…

Elle, elle y a droit systématiquement.

Fouille dans une de ses poches, sort un, puis deux, puis trois, quatre et parfois même cinq tickets de métro…

Le contrôleur, agacé, les rejette à chaque fois.

Une fraudeuse de plus qui lui présente des tickets périmés…

« – Ah, j’ai du me tromper de poche alors ? »

Le contrôleur s’impatiente, prêt à verbaliser.

Et hop… avec un air jubilatoire, elle extirpe le bon ticket !

Oui oui, je confirme, elle fait le coup à chaque fois 🙂

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.