« Die Weinlese sind da »

28/08/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Dans le vignoble beaujolais
Dans le vignoble beaujolais

Die Weinlese sind da…

C’est à peu près tout ce qu’il me reste d’un poème en allemand, appris à l’école.

C’est dire que mes souvenirs sont minces !

Mais la visite du vignoble beaujolais, hier, avec mes amies allemandes me rappelait ces quelques mots de circonstance : les vendanges sont là.

Enfin bientôt, vu le retard qu’ont pris toutes les saisons cette année 🙁

Le pique-nique de plein air s’est soldé par un saucissonnage en règle, dans la salle hors-sac de la Maison de pays locale, bien au chaud et au sec.

Car non seulement il pleuvait au dehors, mais le thermomètre était descendu jusqu’à 13 ° au Mont saint Rigaud, dur dur pour une fin de mois estivale quand même…

Petite station sur le retour dans le village de Bagnols, pour admirer son château renommé.

Tout aussi renommé sont ses prix affichés pour passer la nuit dans une suite du château 5 étoiles – quand même – à près de 2000 €.

Vue d'Oingt
Vue d’Oingt

Faut vraiment espérer que la nuit soit concluante 😉

Enfin si ça vous intéresse, visitez le lien, je n’ai pas cru indispensable de vous communiquer tous les tarifs en annexe, de toutes façons, il n’y en a pas pour toutes les bourses…

Nous avons quand même imaginé qu’à ce prix là le champagne vous était certainement servi au lit, on peut rêver de tout !

Notre escapade s’est terminée  par la visite du magnifique village d’Oingtclassé parmi Les plus beaux villages de France.

Très appréciable pour se dégourdir les jambes dans les ruelles médiévales, vu que le reste de la journée s’était principalement réduit à une visite touristique derrière les carreaux de la voiture, le début de la journée démarrant par un passage au Tata Sénégalais de Chasselay.

Bon, malgré une météo critique à nouveau ce matin, le soleil était avec nous aujourd’hui pour le tour de Lyon d’autrefois, partant de la Place du Change pour grimper jusqu’à Fourvière après avoir traboulé dans le vieux Lyon.

Basilique de Fourvière
Basilique de Fourvière

Mais la bonne astuce consiste à démarrer la visite dès 10:00, alors que les allées et cours renaissance viennent juste d’être nettoyées à grande eau et que les restaurants n’ont pas encore eu le temps d’y déverser ni poubelles ni odeurs tenaces…

Alors là, oui, il est agréable de lever les yeux, au 8 rue Juiverie, vers la galerie sur trompes construite en 1536 par Philibert Delorme ; de retour d’un voyage en Italie ; sans avoir crainte de poser les pieds sur une masse difforme à la texture incertaine…

Passage incontournable par le Jardin des curiosités, un des lieux que je préfère à Lyon, en haut de la colline de Fourvière, qui donne une vue magnifique sur les courbes de la Saône avant la Confluence.

Allez admirer les mosaïques de la basilique dont la rénovation très récente a nécessité 10 mois de travaux confiés à des maîtres en mosaïque, formés spécifiquement pour le chantier en Italie et  juchés sur une plate-forme de 1000 m² sous les voûtes !

 Musée Gadagne
Musée Gadagne

La dernière étape nous attendait, nichée dans un havre de tranquillité, sur l’excellente proposition de S., animatrice du patrimoine, passionnante et compétente de cette découverte lyonnaise.

Si ce n’est déjà fait, prenez l’ascenseur du Musée Gadagne, lui aussi flambant neuf, et appuyez sur le bouton du 4ème étage.

Les terrasses, lovées dans des fortifications de pierres et à la fraîcheur des vignes vous transporteront dans un décor complètement féerique et apaisant, autour d’un rafraîchissement, pour vous remettre de tous ces pas !

Bien à vous,

Isabelle

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.