En retard, vite un Super Sonith ! - Crédit photo izart.fr
En retard, vite un Super Sonith ! - Crédit photo izart.fr

« En retard, vite un Super Sonith ! »

12/06/2012, bonjour à toutes et à tous,

En retard, vite un Super Sonith ! - Crédit photo izart.fr
En retard, vite un Super Sonith ! – Crédit photo izart.fr

En retard, vite un Super Sonith ! Je vais vous expliquer pourquoi…

Il est des gens pour qui chaque minute, chaque seconde de retard est un grand moment de frustration qui les prive de la compagnie d’autrui…

Ou les plonge dans un sentiment ingérable d’irrespect et de contrariété suivis d’une colère non contenue, mauvaise combinaison du binôme rate + foie  (cf  médecine chinoise : ressassement + colère), c’est au choix mais ça va souvent de paire, double dommage pour eux 🙁

Il est d’autres gens pour qui l’angoisse d’être à l’heure les met dans un état de stress pré-opérationnel, moment que guette immanquablement le téléphone pour retentir ou la tasse pour se renverser ou la fermeture pour s’enrailler…

On pourrait passer en revue tous les mauvais plans RÉELS qui se mettent en travers d’un départ imminent pour être à l’heure, objectif jamais atteint malgré l’évidence d’ y mettre de la bonne volonté 🙁

Un jour, au hasard de mes lectures sur les habitudes de tribus isolées d’Afrique, je me suis trouvée  totalement en osmose avec une de leurs pratiques, qui maintenant justifie mon « décalage » avec nos pratiques locales !

Lorsque ces gens projettent de se rencontrer, aucun n’est dans l’attente, l’inquiétude ou le stress, car ils mettent toute l’importance dans leur but, sachant qu’il faudra du temps pour se rejoindre.

Leur objectif n’est donc pas de savoir combien de temps cela va prendre pour se retrouver mais uniquement se retrouver, point final.

Magnifique, je crois que tout est dit.

Et puis je me suis dit que chez le doc, le dentiste, tout le monde attend, les rendez-vous sont pourtant bien notés de façon précise sur le petit carton par la secrétaire non ?…

Et en plus, je ne fais jamais de réflexion ni de soupirs appuyés dans la salle d’attente, et le professionnel ne s’excuse jamais, lui, d’être resté trop longtemps à table ou d’avoir fini sa commande de chaussettes sur internet entre deux patients non ?

Et bien ce soir là, pour en revenir à mes moutons, j’avais bien rendez-vous à 20:00, c’était bien écrit sur le mail, j’étais bien partie avant – non non pour une fois j’étais pas partie à l’heure où l’on m’attendait 😉 – et puis il s’est mis à pleuvoir, que dis-je tomber des trombes d’eau sur l’autoroute qui s’est bouchée à cause du temps et des travaux aussi…

Et puis j’ai tourné pour chercher une place. Pffff ! faut croire qu’on allait tous au même endroit sur Lyon ce soir-là.

Et retourné pour rechercher une place, et puis j’ai couru , si si, j’ai pas fait semblant de retrouver ma respiration en m’engouffrant dans la salle du Kao…même que j’avais zappé les gens de la sécurité qui m’ont indiqué la caisse derrière moi :s

J’ai fouillé dans mon sac et extrait mon billet, ouf ! il ne s’était pas planqué ce soir-là, mais bon, ça devient pas drôle les bonnes blagues toutes les fois voyons, même si je finis par les connaître toutes par coeur à force et même que c’est vraiment plus drôle au bout d’un moment, je le répète !

Et alors là miracle ! il y avait de la place, plein de place dans la salle de concert, mais alors vraiment plein de place !

Moi qui croyais qu’on allait jouer des coudes pour voir quelque chose…trop beau pour être normal non ?

Ben si justement, je m’étais trompée.  D’heure. C’est moins grave que de se tromper de jour 🙁

Il fallait bien que cela arrive une fois pour démentir la rumeur, voilà c’est fait et de plus magistralement, j’étais très en AVANCE…sauf que voilà, c’est stressant d’être en avance : une fois qu’on a détaillé la salle de concert du sol au plafond puis les deux trois spectateurs ( en avance ?) dans la pénombre, il ne se passe rien, absolument rien et là c’est long, trèèèèèèèès long…

Enfin bon, les gens sont enfin arrivés, le premier groupe, des caladois au doux nom de Kaladokan est enfin passé, puis ce fut enfin Sonith on stage, un p’tit gars de la Duch’ de pure souche indienne avec sa maman au premier rang, qui nous rappela joyeusement à quel point,

Le temps fait son affaire, nous apprenons à ses dépends toutes les leçons qu’ nous donne la vie…

Message bien reçu !

Bien à vous,

Isabelle

Voilà c’est dit !

6 Commentaires

  1. Et bien moi, j’ajouterai la célèbre phrase d’un berger à l’entrée d’une demeure bien connue:
    « Qui vient en ami arrive trop tard et part trop tôt ! » 🙂
    Peace, mais surtout love hein?! 😉

  2. Hélas nous ne vivons pas comme ces tributs isolées d’Afrique ou le temps ne s’inscrit pas dans la même dimension qu’en occident !!
    La rencontre ce fait !! mais entre un Africain, un Américain,un Européen ,la notion du temps n’est pas la même,la culture y est pour beaucoup !! l’éducation intervient également,en Egypte lorsque vous donnez rdv à quelqu’un (ex 17h ) la personne peux venir à 17h30
    car pour elle c’est entre !!! 17h et 18h .. et puis !!! ce faire attendre cela peux signifier autre chose !! ( je me fais attendre !! je met l’autre dans l’attente de moi !! ) voilà petite réflexion,Pascale qui attend dans le froid la neige !! pas sympa pour elle !!
    Marie ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.