Entourée de bonnes fées - Crédit photo izart.fr
Entourée de bonnes fées - Crédit photo izart.fr

« Entourée de bonnes fées »

01/01/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Entourée de bonnes fées - Crédit photo izart.fr
Entourée de bonnes fées – Crédit photo izart.fr

« – Bonne année, Madame !…

– Bonne année à tous ! »

Ils sont trop mignons à me souhaiter cela de bon coeur, tout sourire, en courant dans la rue !

Je viens juste de raccompagner G. devant son immeuble, il est un peu plus d’une heure du matin.

Et comme j’ai vu qu’il y avait beaucoup de jeunesse sur le trottoir, j’ai préféré attendre qu’elle ouvre son portail pour remonter dans la voiture.

On dirait un peu un conte à l’envers, avec moi dans le rôle de Cendrillon qui ramène la bonne fée à son domicile…

Dire qu’elle n’a pas eu le temps de manger le gâteau ni de boire le café, j’en suis désolée 🙁

J’en suis vraiment désolée, mais le carrosse nous attendait, garé à la porte de la Maison des Italiens.

On s’était accordé sur l’heure avec les chauffeurs annexes, pour que chacun puisse profiter de son réveillon.

Entourée de bonnes fées que j’étais pour ce réveillon, oui, plein de bonnes fées aux accents italiens même, je venais de passer une si belle soirée !

Car toutes avaient une histoire si précieuse à raconter, tandis que nous faisions connaissance autour du buffet d’accueil.

Elles se découvrent tantôt natives de la même région, tantôt résidentes non loin de leur ville d’accueil, racontant quelques détails de leurs histoires, de leurs origines, et des visites au pays, parfois.

Arrivées en France sans parler la langue, elles voient leurs prénoms francisés par la maîtresse, dès leur entrée à l’école primaire du village d’adoption, coupure nette.

Des enfants parfois si durs entre eux, qui, dans la cour de l’école les traitent de sale rital

Mais elles n’y prêtent guère attention, parce que chez nous, là-bas, on crevait de faim, et qu’ici il avait du travail et de quoi manger…

Je suis témoin silencieuse de leurs louanges, adressées avec force à la France, après le trou normand et avant le rôti de veau si moelleux, accompagné de sa garniture de champignons…

Le repas d’ailleurs a été entièrement cuisiné avec amour par les bénévoles de l’Association APULIA, lesquels font eux-même le service à l’assiette, impeccable organisation de la soirée.

Le nom de chaque convive a été noté au crayon sur la nappe, les piles de serviettes vert-blanc-rouge alternent avec les bleu-blanc-rouge, et en dernière touche, une papillote se glisse entre le verre et la petite cuillère.

Même le San Pellegrino attend au frais dans la cave, boisson du soir pour celles et ceux qui se autoproclamés Sam du jour de l’an !

Les blagues fusent, j’entends les voisins qui plaisantent entre eux Tiens, regarde en face, c’est pas la table de Cosa Nostra ?…

Cela n’empêche pas d’évoquer la terrible actualité de ces derniers temps, que ponctue, sobre et plein de justesse, un On est là, c’est le principal.

Mais voilà que retentissent les douze coups de minuit, 2016 arrive enfin, et les bises claquent de partout.

Nous n’avons pas vu le temps passer, entre danses, repas ainsi que conversations bien nourries !

Et là, je ne peux m’empêcher de prendre en action ces geeks de bonnes fées…

Grand-mères, voire arrières grands-mères, elles se sont vite emparées de leur Iphone, Samsung ou autre LG du dernier cri pour envoyer un sms de bonne année à tout leur réseau !

Mais peu de temps après, c’est le mien de téléphone qui sonne pour une autre raison : les chevaux piaffent devant la porte 🙂

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.