Et si la canicule faisait des victimes collatérales - Crédit photo izart.fr
Et si la canicule faisait des victimes collatérales - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

« Et si la canicule faisait des victimes collatérales »

27/06/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Et si la canicule faisait des victimes collatérales insoupçonnées ?

Il semble que la température qui grimpe échauffe simultanément les esprits…

Faut dire que même pour moi qui n’ai pas de télé, je trouve qu’on nous rabat bien assez les oreilles avec ça.

Et des examens reportés par là, des bouteilles d’eau distribuées par ci, plus des consignes qui pleuvent de partout…

A se demander comment ils font en Afrique ou en Inde car tous les ans ils affrontent des températures extrêmes !

Bref, je constate étrangement que dans mon entourage les esprits s’échauffent au fur et à mesure que montent les degrés 🙁

Comme si l’agression envers autrui était un écho à celle provoquée par un excès de chaleur sur l’organisme.

Et j’avoue qu’autour de moi on a battu des records d’agressivité ces derniers jours, tous cadres confondus 🙁

Or premier constat, la corrélation entre les deux a été scientifiquement établie, si si.

Et que déjà en 2013, une étude confirmait qu’un climat plus chaud entraîne une augmentation des violences.

Plutôt pas réjouissant pour le réchauffement climatique mondial en prévision…

Ensuite second constat non négligeable, une personne qui présente une agressivité inhabituelle est peut-être victime… d’un coup de chaleur !

Cela s’accompagne généralement d’une peau chaude, rouge et sèche, de maux de tête et de nausées.

Plus d’une somnolence et d’une soif intense, voire une confusion, des convulsions et peut aller jusqu’à une perte de connaissance.

Car l’organisme a un mécanisme naturel pour pallier au manque d’oxygène lié à la chaleur.

C’est d’envoyer plus de sang dans certaines parties du corps pour le refroidir.

Et des régions du cerveau s’en trouvent ainsi lésées.

Du coup, les personnes agissent de façon plus impulsive, sous le coup de l’émotion.

L’agressivité est donc bien l’un des premiers symptômes du coup de chaleur…

Attention cependant, une personne victime d’un coup de chaleur est en danger mortel !

En fait, on devrait opposer ça aux agresseuses et agresseurs dès que le ton monte en période de canicule…

Enfin troisième constat, ces personnes s’exposent bien plus que les autres aux crises cardiaques, mauvaise pioche 🙁

Après, je n’en veux pas à certains groupes de population qui se sont montrés plus agressifs ces jours.

Ce sont les personnes dites vulnérables, c’est à dire plus exposées aux risques de la canicule, et j’ai déjà cerné 3 groupes…

Les personnes de plus de 65 ans, les personnes en situation de grande précarité.

Les personnes prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur.

Ceci est indiqué sur la notice, par exemple les diurétiques ou les neuroleptiques.

Les personnes souffrant de maladies chroniques ou aiguës, les personnes non conscientes du danger.

Celles alitées ou en fauteuil, les nourrissons et les petits enfants.

Grâce au Net j’aurai un peu de compassion pour celles et ceux qui montent en agressivité ces jours de canicule…

Bien à vous,

Isabelle

1 COMMENTAIRE

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.