« Ils ont quitté l’inde »

Vous avez aimé :

30/01/2022 Bonjour à toutes et à tous,

Ils ont quitté l’inde et les voilà tous trois au Népal.

Je ne sais si je me trompe, mais ils semblent avoir retrouvé le sourire sur les photos !

Ils ont toutefois retrouvé aussi le bruit, la circulation et la pollution, car ils arborent un masque chirurgical à présent pour leurs visites en scooter.

Dommage, car pour lutter contre la pollution aux particules fines, seul un masque spécifique, à filtres est efficace, et possible qu’il n’y en ait pas là-bas.

Sûr que l’expérience indienne laisse des traces, rêve ou cauchemar, chacun.e son expérience.

Toujours est-il que je suis heureuse d’avoir pu partager avec eux Auroville tel que je le vis.

Chacun.e sa route chacun.e son chemin, on fait des projets ou pas, et ça se passe ou pas comme on l’avait imaginé.

Nous voilà donc toujours bien petit.e.s face à nos désirs, nos envies, nos préférences, parce que souvent, justement ça ne se passe pas comme prévu.

Ne serait-ce finalement pas encore et toujours des manifestations de l’ego, bien petites, bien camouflées, face à la grandeur de ce qui nous échappe ?

On se croit tout puissant, acteur, mais la vie, en réalité, nous apprend à écouter le murmure d’un tout petit silence, humilité.

Humilité devant ce qui ne s’explique pas, humilité devant ce qui ne se commande pas, humilité face l’immensité qui gravite autour de nous.

Non, nous ne sommes pas le centre de l’univers, nous sommes perdus dans la masse de tout ce qui grouille ou ne grouille pas, de partout sur terre et bien au-delà.

Se garder de cette folie des grandeurs que sont possession, pouvoir et domination, viser une dimension d’infiniment petit, sans prétention.

Parce que finalement, après notre passage de poussière sur terre, que restera t-il ?

Bien à vous,

Isabelle

[dp_product id=1 domain=0]