« Impro de rando improbable »

01/11/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Callelongue
Callelongue

J’aurais du m’en douter.

Ça fait quelques jours déjà qu’on fréquentait cette bande de mecs avec S., du côté de Marseille.

Moi, je les connaissais moins qu’elle, mais heureusement, elle m’a permis d’éviter le pire…

L’idée avait été lancé de descendre dans le Vieux-Port pour parcourir l’expo du MuCEM.

Vous savez, Marseille Capitale Européenne de la Culture, une belle affiche avec des expos et des monuments à visiter à la clef.

Donc, nous allions en ville.

Dans le texte du moins.

Escarpins aux pieds, sac à l’épaule et trench sous le coude, je partais confiante quand soudain, j’ai eu un doute…

Baskets or no baskets ?

En haut de Callelongue
En haut de Callelongue

Bon les baskets avec les jupettes, c’est quand même pas top, mais vu qu’il a plu toute la matinée d’hier, adieu la jupette, de toutes façons…

Les baskets, j’aime bien mais comme ça, un jour de temps à autre, mais là ça faisait déjà depuis mardi que je n’avais chaussé que des baskets.

Parce qu’il y avait toujours un moment dans nos randos urbaines et côtières où tout partait en live par rapport aux objectifs de la balade.

J’ai rien contre, bien au contraire, j’adore, sauf que lorsqu’on passe de rues goudronnées à des sentiers escarpés voire à de la terre, du sable ou des rochers, faut quand même avoir une paire de chaussures au pied multi-terrains

Bruyère arbustive
Bruyère arbustive

Je disais donc qu’hier après-midi, je me suis bien faite confirmer que nous descendions en ville faire dans la culture.

Mais S., qui pratique cette bande de mecs depuis plus longtemps que moi a eu la prudence de m’inciter à emmener mes baskets en plus et les poser dans la voiture, parce qu’on ne sait jamais avec eux

Une station au garage plus loin pour que T. récupère sa voiture chérie réparée, voilà que se pose la question de la suite de l’après-midi.

Tiens, je croyais que tout était OK, comme convenu précédemment, go to the MuCEM !

Mais voilà, il faisait beau…avec toute cette flotte de la nuit et du matin…nous étions si près de ce merveilleux endroit et puis fallait encore payer l’entrée des musées…alors que la nature, là, si belle si proche…

Et bien voilà, ça s’appelle tomber dans un traquenard.

Aaaaah ! C’est beau les calanques…Oooooh ! C’est si sauvage ici….Ouuuuu ! On va grimper là haut…

Soleil sur les calanques
Soleil sur les calanques

ON VA GRIMPER LA-HAUT ????

Ben oui, j’ai grimpé là-haut avec mes baskets; baskets vous avez bien lu, pas chaussures de rando, mon sac à l’épaule; oui à main, pas à dos, mon trench sur le bras; trench, vous avez bien lu pas veste de rando 🙁

R., j’ai pensé à toi tout le long en montant à flanc de rochers et en descendant dans les ravines humides…

Pas tomber, pas tomber, pas tomber, pffffff…

Je vais me le faire mon soleil ma p’tite R., la reine des soleils de rando en toute saison !

En fait, je suis pas tombée, juste quelques grosses sueurs et les pieds en compote un peu quand même.

Et puis, c’est vrai que c’était très très beau cet endroit.

De retour en fin de journée, nous avons fait une halte dans une agence immobilière…pour acheter un appartement sur plan.

MuCEM
MuCEM

N’ayant pas conclu la vente le soir-même…nous sommes allés nous balader dans le Vieux-Port dans la douceur de la nuit.

Petit repas sympa entre amis, en terrasse ouverte ; normal si on veut profiter de la vue du port en dînant, chez Madie les Galinettes.

Des poissons bien cuisinés, comprendre pas servis en bouillie dans l’assiette mais fermes et goûteux, no stress à table, accueil et service agréables 🙂

Et puis pour finir la soirée en beauté, nous avons fait le tour du Vieux-Port à pied, en passant sous le MuCEM et en longeant les quais, nouvellement aménagés et très agréables à découvrir pour une balade nocturne improvisée.

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.