Invasion locale de paparazzi - Crédit photo izart.fr
Invasion locale de paparazzi - Crédit photo izart.fr

« Invasion locale de paparazzi »

03/12/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Invasion locale de paparazzi - Crédit photo izart.fr
Invasion locale de paparazzi – Crédit photo izart.fr

Ils sont venus, ils sont tous là…

Invasion locale de paparazzi dans nos campagnes, c’est ça, vous avez bien lu !

Phénomène très récent, qui prend des proportions difficiles à circoncire de par son ampleur.

Bon, imaginez une équipe de joyeuses personnes affairées depuis des semaines, des mois, voire des années pour nombre d’entre elles, sur des chantiers dans le Mont d’Or lyonnais.

Imaginez cette équipe joyeuse et motivée œuvrant en pleine nature, dans l’anonymat et le bénévolat le plus total à la restauration du patrimoine en pierres sèches.

Imaginez qu’arrive un, puis deux, puis trois paparazzi, sans doute animés par les meilleurs des sentiments (?) mais surtout par une manne financière facile et providentielle qui se présente à eux.

Sans jamais mettre la main à la pâte au chantier, ni demander directement l’accord des unes et des autres, les voilà frénétiquement en train de filmer et de photographier.

Équipés d’innombrables mallettes, peuplées de zoom à rallonges et d’appareils dernier cri de chez machin-chose, mais est-ce vraiment un critère de travail professionnel ?

Pour mémoire, je vous ai déjà dit dans ces mêmes lignes que la BBC a formé dès 2014, environ 800 journalistes à la vidéo et au montage sur smartphone, alors, le gros matos qui en fout plein la vue…

Encore eût-il fallu savoir s’en servir, pourrait-on rajouter.

Façon petit garçon surexcité devant son circuit automobile flambant neuf, ou du camion de pompiers téléguidé pleine de lumières qui clignotent, au pied du sapin de Noël…

Ajoutez à cela le dernier bijou de Monsieur qui tourne au-dessus de vos têtes avec un bruit d’essaim fort désagréable.

Ah ben, j’en ai entendu des commentaires dans mon entourage suite à la projection dudit film commandé, qui a été réalisé avec… un drôôône, voui Môôôsieur !

En résumé, à part survoler des kilomètres de crêtes d’arbres feuillus, d’hectares de nature vidée de toute âme, le tout baignant dans une couleur fadasse et fourré dans un méli-mélo de montage même pas digne du nom, what else ?

Et parlons aussi des photos réalisées par deux autres exécutants, tant il est vrai que nous avons de belles carrures, vus de dos, surtout 🙁

C’est pas moi qui l’ai dit, ce sont mes vieux amis de chantier, genre ceux dont j’aime la compagnie, qui m’ont discrètement glissé un compliment.

Que les photos et films que je faisais régulièrement de nos chantiers et depuis des années, étaient bien meilleurs, de par leurs contenus et leur touche artistique.

Invasion locale de paparazzi 2 - Crédit photo izart.fr
Invasion locale de paparazzi 2 – Crédit photo izart.fr

Merci les amis, j’ai failli douter 5 secondes au moins…

Il est des chantiers, comme celui de la Caborne du XXIème Siècle, dont je suis fière d’être l’unique auteure et réalisatrice des vidéos qui retracent toutes les étapes de sa construction 😉

Et sous Licence Creative Commons !

Ah ben oui, parce que nos photos de travailleuses et travailleurs en plein effort, j’vous ai pas dit, ou nous les proposait… à la vente sur un site professionnel, si si…

Bref, pour finir, j’ai demandé à ne plus jamais apparaître sur aucune des photos ou vidéos, comme la convention de chantier m’y autorise.

Bientôt suivie par deux autres collègues qui en ont aussi marre de cet engouement trop médiatisé, et comme par hasard, nous sommes trois femmes à avoir exprimé notre ras le bol !

Sauf si c’est l’une ou l’un d’entre nous, œuvrant pour le chantier qui sort notre appareil pour immortaliser la scène.

C’est ça où je viens voilée la prochaine fois, on finirait par comprendre l’attitude de certaines…

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.