J'ai retrouvé une âme d'enfant - Crédit photo izart.fr
J'ai retrouvé une âme d'enfant - Crédit photo izart.fr

« J’ai retrouvé une âme d’enfant »

07/09/2016 Bonjour à toutes et à tous,

J'ai retrouvé une âme d'enfant - Crédit photo izart.fr
J’ai retrouvé une âme d’enfant – Crédit photo izart.fr

J’ai retrouvé une âme d’enfant à patauger dans la salle de bain de ma nouvelle chambre.

Les pieds dans l’eau, je teste la version indienne de nos toilettes modernes 🙂

Fini le papier hygiénique qui permet de décaper cette partie intime de mon corps.

Ici un filet d’eau clair ou une douchette dans sa version améliorée, suffit amplement à vous rincer de toute souillure superflue.

De l’eau, rien que de l’eau, qui va sécher dans les deux minutes, et hop, on n’en parle plus !

Fraîcheur de vivre au pays des températures extrêmes avec 33° ce matin, alors que je vois s’afficher des 18 dans mon coin de France…

Enfin si vous voulez garder malgré vos habitudes européennes, sachez quand même que le rouleau de PQ se vend à l’unité…

Va falloir économiser…

Un autre menu plaisir qui me remplit de bonheur, c’est celui de déambuler pieds nus à tous les étages de la maison.

Du couloir d’entrée dont les reptiles savourent l’humidité, aux briques chaudes et odorantes de la terrasse.

Je pourrais même pousser l’expérience jusque dans la rue si l’envie m’en prenait 🙂

Mais une troisième découverte ne m’en laisse même pas le temps.

Car l’heure du déjeuner approche déjà, et nous allons partager avec les ami-e-s des mets à l’odeur alléchante.

Et voilà, une chose de plus interdite aux enfants chez nous, mais que pratique l’ensemble de la population indienne…

Piocher avec ses doigts dans tous les plats qui sont déposés sur la table 🙂

Mon dieu qu’il est bon de se reconnecter avec tout ce que j’avais oublié !

Intéressant d’observer, comment, entre nos deux peuples, s’expriment les contrastes.

Alors que chez nous émergent des idées de développement durable, là on se rue dans les boutiques d’articles 100% pur plastique.

Il n’empêche qu’autant que possible je trie mes déchets pour les déposer à même la chaussée tous les soirs.

Ce qui est consommable par les animaux d’un coté et ce qui est recyclé par les humains d’un autre.

La nuit, en effet, des groupes de femmes âgées s’activent, cassées en deux, un balai de branches à bout de bras pour déblayer les routes de leurs encombrants.

Bien à vous,

Isabelle

4 Commentaires

  1. mais tu verras, tu vas t’y faire au filet d’eau, c’est tellement plus propre ! et tu feras ensuite plein d’économies en n’achetant quasiment plus de PQ… Par contre marcher pieds nus dans la rue, évite à tout prix ! nous n’avons pas eu d’enfance nomade au pays des bouses. Et merci pour tes petits clins d’yeux quotidiens sur ton nouvel environnement, c’est vraiment intéressant de voir les « premières impressions » quand on devient un peu blasée ! Mais j’aime toujours autant manger avec les doigts, c’est trop bon ! mais attention, qu’avec la main droite, hein ! la gauche, c’est elle qui fait économiser le PQ !

    • Oh yes, j’ai appris qu’en Inde on dit aussi ce que j’ai appris auprès de mes ami-e-s musulman-e-s : on ne se sert pas de la même main pour se torcher le c… et pour dire bonjour :)))
      Bon, je pense que combiné aux toilettes sèches, un truc qui me tient à coeur depuis longtemps, ça doit être gérable et efficace pour la planète et le porte-monnaie !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.