Je change de vélo comme de cadence - Crédit photo izart.fr
Je change de vélo comme de cadence - Crédit photo izart.fr

“Je change de vélo comme de cadence”

29/05/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Je change de vélo comme de cadence.

Après avoir crevé lundi matin pour la troisième fois en ce joli mois de Mai ; merci les épines, voilà à nouveau du changement.

Mais de cycle cette fois, car après avoir pédalé et repédalé encore ce jeudi, mon e-cycle n’a finalement plus rien voulu savoir.

Malgré une charge complète de la batterie la veille, elle était vide le lendemain matin, ce qui m’a valu donc d’aller au boulot… en pédalant.

Et avec cette satanée accélération qui ne répondait déjà plus, la totale !

Manque de chance, car nous avions une réunion de chantier ce jour-là, et il m’a fallu passer par creux, bosses et canyons pour m’y rendre…

Me fallait donc retourner au garage pour y laisser mon vélo de toute urgence, bien que l’entreprise soit fermée pour cause de lockdown total.

Mais exceptionnellement ouvert ce matin jusqu’à midi, dieu que la chose était compliquée.

Ce fut le gérant qui me reçut et m’expliqua que mon cycle avait un problème électronique… sans blague !

Depuis le temps que je le faisais remarquer aux mécanos qui me faisaient remarquer qu’il suffisait… de bidouiller un peu les câbles, comme ceci.

Bref, mon vélo étant immobilisé pour un certain temps, il fut convenu que j’en aurai un de remplacement.

Ah ben oui, j’ai pris l’option dont j’ai oublié le nom et qui me garantit ce service en cas d’immobilisation.

Certes ce n’était pas vraiment de mon goût, ce nouveau véloo, mais j’allais pouvoir me déplacer à nouveau.

Cet antique e-cycle sans doute d’origine chinoise (!), sans vitesse et sans accélérateur allait me réserver bien d’autres surprises.

En effet, le lendemain matin, en totale confiance j’enfourchais la bête qui tomba en rade 5 minutes plus tard, batterie rouge clignotante.

Je n’avais pas vérifié la veille qu’on m’avait remis un vélo… non chargé.

J’en fus quitte pour repédaler sur les chemins de terre rouge et râler tout du long.

Le vélo mis en charge dès mon arrivée, je constatais, heureuse, qu’il allait enfin être opérationnel pour repartir.

Mais à peine avais-je donné un coup de pédale que le bolide bondit d’un coup, manquant de me laisser sur la touche.

Je decouvris alors un vélo d’un autre genre, qui émet une impulsion violente dès le deuxième coup de pédale.

Et qu’il est impossible d’accompagner cette dernière tant le mouvement est rapide.

Imaginez-vous mouliner dans le vide, en quelque sorte…

Bref, je renonçais donc à l’exercice, passant sans doute pour une grosse feignasse aux yeux de toutes les personnes croisées.

Allez, le seul point positif que je peux lui accorder, c’est la béquille centralisée, parce qu’avant de la plier sous la charge, celle-là !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.