La dernière des filles s'en est allée - Crédit photo izart.fr
La dernière des filles s'en est allée - Crédit photo izart.fr

« La dernière des filles s’en est allée »

Vous avez aimé :

11/08/2022 Bonjour à toutes et à tous,

La dernière des filles s’en est allée, la tatan Minoque comme disait mon papa en privé, inversant les syllabes de son prénom.

Je me souviens même qu’une fois mon petit frère a vendu la mèche en public, classique…

Elle est donc partie à 95 ans, 5 ans après sa soeur, ma maman, juste née après elle dans la fratrie.

Cette soeur à qui elle remontait souvent le moral parce qu’elle était facilement pleurnicharde, dixit ma mère.

Ne reste plus qu’un frère de cette grande fratrie jurassienne de 11 enfants disséminés à travers la France par les aléas de la vie.

Pour échapper à la condition paysanne certaines des filles avaient marié des ouvriers ou des artisans.

D’autres, après l’enseignement ménager, étaient vouées à devenir les boniches de la bourgeoisie parisienne, sélectionnées avec soin par le comte du village qui les réservait à sa famille.

Quant aux aînés des garçons, comme dans toute bonne famille chrétienne qui se respecte, ils étaient orientés vers le séminaire.

Qu’ils y fassent carrière ou pas par la suite, cela leur assurait toujours l’assurance d’études supérieures assorties d’une bonne culture générale.

Ma mère et sa sœur donc, toutes deux boniches à Paris mais dans des familles différentes, n’avaient même pas l’autorisation de se voir en dehors du travail…

Esclavagisme moderne.

C’est cette même chère tante qui paraît-il m’accueillit chez elle juste avant la naissance du futur bébé qui s’annonçait dans la famille.

J’allais alors sur mes dix-huit mois.

D’ailleurs je n’ai toujours pas compris pourquoi on m’avait ainsi parachutée jusque dans le Jura, me coupant de ma maman, de mon papa et de mon grand-frère?

Enfin apparemment le séjour s’est bien passé, en témoignent les courriers que ma tante expédiait régulièrement à mère.

Ah oui, c’était du temps où le téléphone n’équipait pas encore toutes les maisons !

Bien à vous,

Isabelle

Vadouvan, vadavam de Pondicherry

Le vadouvan est un mélange d'épices douces prêtes à l'emploi, aux origines indiennes et adaptées à la cuisine français...

Befor:9,97 €
9,97 €
-0,00 € -0 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.