La grande gerbe du quinquennat - Crédit photo izart.fr
La grande gerbe du quinquennat - Crédit photo izart.fr

« La grande gerbe du quinquennat »

Vous avez aimé :

02 /12/2021 Bonjour à toutes et à tous,

La grande gerbe du quinquennat.

Pardon, mais fallait que je l’écrive.

Au début, c’était une promesse de campagne

Depuis, Omicron et bas Macron sont dans un bateau, que dis-je, une galère.

Dans combien de temps vont-ils couler, sachant que l’habitacle prend l’eau depuis blablabla…

Ben voilà, n’en déplaise aux âmes sensibles, ce président est vraiment, vraiment, vraiment, phénoménal gerbant.

« Nous ne voulons pas non plus d’une société de l’Inquisition » dixit intéressé.

Mais oui, c’est ça, l’Inquisition un truc de religieux fous furieux qui brûlaient tout ce qui était supposé penser autrement.

Mais comment comparer à cette monstrueuse boucherie le geste de six femmes qui demandent justice face à Nicolas Hulot ?

Faudrait peut-être pas confondre les victimes dans l’histoire, même si entre mecs on se sert les coudes.

Oups, j’ai failli écrire entre mecs on se sert les couilles

En tout cas, entre autres débats, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ça m’a inspiré un truc.

Enfin plus exactement une nouvelle répartie que je savoure déjà à toutes les sauces.

Je m’en bas le clito, c’est… jouissif de lâcher ça comme ça, alors que personne n’est encore prêt à l’entendre.

Ça change de putain, salope, mal-baisée, feminazi qu’on nous balance à toutes les sauces dans l’impunité la plus totale.

Je m’en bas le clito c’est pas vulgaire, c’est pas discriminant, c’est pas sexiste.

Donc maintenant, j’attends autre chose avec impatience.

Après l’entrée dans le dictionnaire des iel, ielle, iels, ielles, déjà tellement polémiques – oh I’m choking ! – ça va se détendre un peu.

Bientôt dans votre dico, nouveau ! Les expressions avec… clito.

Je m’en bats le clito : Je n’en ai rien à faire.

Lâchez-moi le clito : Laissez-moi tranquille.

Bon, petit récap pour Nicolas, Gérald, Jean-Luc, Patrick et tous les autres qui tremblent, on vous voit et on ne se taira pas.

La honte change enfin de camp, ras le viol.

Et merci pour tous les merveilleux slogans fleuris lors la manif qui m’ont inspirée, j’ai espoir en les Femmes.

Bien à vous,

Isabelle

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.