La recette de Vincent c'est 3 pour 1 - Crédit photo izart.fr
La recette de Vincent c'est 3 pour 1 - Crédit photo izart.fr

« La recette de Vincent c’est 3 pour 1 »

05/05/2013 Bonjour à toutes et à tous,

La recette de Vincent c'est 3 pour 1 - Crédit photo izart.fr
La recette de Vincent c’est 3 pour 1 – Crédit photo izart.fr

Voilà, maintenant vous la connaissez la recette de Vincent, c’est trois seaux de sable pour un seau de chaux, mais attention, de même contenance, soit rasibus, soit bombés!

Et vous avez un bon mortier à la chaux pour restaurer les deux parements du mur qui est en train de s’abouser.

Ben oui, s’abouser, dans le patois lyonnais, ça veut bien dire ce que ça veut dire : tomber comme une bouse…

C’est donc pour cela que l’Association La Pie Verte – toujours elle 🙂 organise 2 fois par an des chantiers de restauration de murs en pierres sèches ou maçonnés à la chaux, dans les Monts d’Or et au-delà.

Par souci de préservation du patrimoine et de transmission de savoirs, encadrés bénévolement.

Samedi matin 9:00, au Musée Ampère de Poleymieux au Mont d’Or, dans le Rhône, rendez-vous matinal pour la joyeuse équipe qui n’a pas hésité à braver la pluie.

Vincent Peytel, membre très actif de la très active association La Pie Verte, du village de Poleymieux bien sûr, mesure l’ampleur des dégâts…

Il va falloir démonter le mur sur une bonne hauteur et en reprendre la construction avec un mortier à la chaux afin de stopper l’hémorragie : le mur se creuse de l’intérieur, une intervention rapide s’avère nécessaire avant qu’il ne s’ouvre complètement et s’affaisse.

Un échafaudage est monté côté extérieur de la terrasse pour travailler à hauteur, mais auparavant il faut préparer la stabilité du terrain, dégager les branches mortes au pied du mur ainsi que l’herbe qui a adoré les m3 d’eau déversés ces jours!

Mais pas très pratique, engoncés dans les polaires, les vestes de pluie, les bottes, etc, etc…on a un peu l’impression d’avancer au ralenti.

Bonne occasion pour se réchauffer : massette en main, nous allons ôter l’ancien ciment sur les pierres; après que l’action du pied de biche ait démonté l’ensemble, puis les trier.

Un tas de pierres plates et un de plus volumineuses, plus un tas de déchets qu’il va falloir évacuer au fur et à mesure pour empierrer un chemin creusé par la pluie de ces jours, c’est du temps de gagné pour la reconstruction.

Rien ne se perd, tout se transforme, la sagesse des gens de la campagne est riche d’enseignements.

Pause café bien agréable, offerte par le Musée, la matinée se déroule relativement vite. Et bien.

Pendant donc que les uns préparent les pierres, on se relaie pour la reconstruction, de part et d’autre du mur, et une dernière équipe prépare les brouettes de mortier : trois seaux de sable et un seau de chaux, c’est dit!

Attention, la chaux ça brûle, ne pas oublier les gants. Pas percés de préférence 🙁

Midi trente, le choix est vite fait, tout le monde a opte pour la formule Auberge de Poleymieux.

Le pique-nique ce sera pour le soleil…

De plus, quand on connait la patronne, quand on connait la qualité des repas, sans hésitation,  pieds sous la table, le dos vous dit merci.

Et tous les jours vous avez une variante sans gluten au menu, bonne pioche!

Moelleux à la châtaigne divin
Moelleux à la châtaigne divin

Retour difficile sur le chantier, en pleine digestion, je crois que le tilleul aurait fait une magnifique aire de repos…

En fin de journée, nous étions au moins deux à avoir la satisfaction de nous coucher moins bêtes : nous avions testé Le maniement de la masse pour les Nuls (expliqué par nos experts).

Se coucher tôt en tout cas, après le travail physique au grand air, c’est excellent pour le sommeil.

Moins pour les bras, les jambes, et la tête alouette 🙂

En tous cas comme dit l’ami Georges, c’est une question d’habitude

Bon le dimanche matin, ça allait (presque) mieux : plus de pluie grâce…au vent du Nord 🙁

Enfin le chef était content de nous, et nous aussi!

Bien que le mur ne soit pas recouvert à la fin du chantier, vers 12:30, de toute façon il fallait bien garder du boulot pour le prochain chantier et d’autres fassent l’apprentissage avec toute la patience de Vincent 🙂

Nous avons même eu droit à une petite diversion côté route et à quelques admirateurs discrets : les Pétroleuses beaujolaises étaient de sortie au Musée Ampère!

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.