Le jour où j'ai béni mon masque - Crédit photo izart.fr
Le jour où j'ai béni mon masque - Crédit photo izart.fr

« Le jour où j’ai béni mon masque »

Vous avez aimé :

05/03/2022 Bonjour à toutes et à tous,

Le jour où j’ai béni mon masque est arrivé, à peine descendue du bus, alors que je me dirigeais confiante, vers la cabane des toilettes.

Hommes à gauche et femmes à droite, j’avançais sans hésitation, lorsqu’une odeur tenace a commencé à me prendre à la gorge.

Oui, c’est ça, une odeur caractéristique de merde tellement incommandante qu’une femme, en revenant, m’en fit la réflexion.

En tamoul, que bien sûr je ne comprends pas, mais le foulard plaqué sur sa bouche m’en dit plus long.

Le masque subitement remonté sur le nez et la bouche plutôt que sur le menton, à l’indienne, je lui dus mon salut…

Seconde anecdote, ces toilettes, comme déjà rencontré une fois ailleurs, etaient compartimentées en box, comme dans les écuries !

Même pas besoin de pousser le verrou une fois la porte fermée.

Tu as une vue bien dégagée sur toute la rangée de celles qui sont occupées à faire la même chose que toi… en plus de l’odeur.

Bref, ça m’a fait bien rire, intérieurement cela s’entend, et ça ne m’a pas nullement empêchée de pisser, ouf !

Cependant, à peine sortie ; comme j’étais rentrée c’est-à-dire les mains dans les poches, je me suis faite alpaguer par une vieille femme.

Elle n’était vraiment pas contente la petite dame.

Visiblement, elle attendait que je pose une pièce dans la boîte en fer qu’elle tenait plaquée contre elle, sur une petite table à l’entrée.

Pas de ma faute si elle n’était pas là à mon arrivée !

Je lui répondis tranquillement ok ok I’m coming alors qu’elle tentait de retenir le tissu de ma tunique tout en vociférant…

Je suis remontée dans le bus et j’ai pris la seule pièce dont je disposais, la 10 roupies.

Le contrôleur m’a fait signe de remonter alors que je redescendais, et je lui ai dit à lui aussi ok ok I’m coming

J’ai mis la pièce dans la main de la dame qui a subitement arrêté de brailler, très surprise.

Certes, à la dame pipi, généralement, on ne laisse qu’une ou deux roupies.

Ensuite, damned, paraît que je lui aurais refilé une pièce maudite ?

Bien à vous,

Isabelle

Vadouvan, vadavam de Pondicherry

Le vadouvan est un mélange d'épices douces prêtes à l'emploi, aux origines indiennes et adaptées à la cuisine français...

Befor:9,97 €
9,97 €
-0,00 € -0 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.