Le très dangereux métier d'huissier - Crédit photo izart.fr
Le très dangereux métier d'huissier - Crédit photo izart.fr

« Le très dangereux métier d’huissier »

03/03/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Le très dangereux métier d'huissier - Crédit photo izart.fr
Le très dangereux métier d’huissier – Crédit photo izart.fr

Hier jeudi, il faisait beau, il faisait chaud lorsque j’ai entendu frapper à la porte de mon logement.

J’étais occupée à l’étage, alors, par la fenêtre me suis penchée, pour voir qui me rendait visite par ce bel après-midi ensoleillé ?

A la vue d’un homme dont la maigre face portait un énorme coquard à l’oeil droit, j’ai compris de suite…

Le très dangereux métier d’huissier avait sans doute encore frappé !

J’ai pas osé lui demander quand je descendue ouvrir la porte

Ni prendre de photo

Bon, il m’a débité son blabla… et ça ne fait ni chaud ni froid.

Mon plan B est en route, ainsi que mon dossier pour répondre en justice, assistée d’un-e avocat-e bien sûr (du moins j’espère !).

J’ai même eu de la compassion pour lui, exercer un tel métier de merde, sans doute héritié d’un père ou d’un grand-père, jadis craints et respectés.

Dans la logique des privilèges qui fleurissent encore bien en France, et auxquels une poignée de nos semblables se cramponnent avec force et rage 🙂

Il doit se faire engueuler (toujours) et frapper (souvent) dans son job, alors que dans certains autres, sais pas moi, balayeur ou éboueur, tiens…

Ben moi, je ne l’ai pas menacé et ne lui pas ne l’ai pas non plus répondu grand chose !

Ah si, que j’avais déjà réglé une partie de ma dette 🙂

Mais que non, je laissais le soin à l’OPACité (tout ressemblance avec un bailleur social existant est totalement fortuite) de le prévenir… et toussa toussa.

Juste pour qu’il ait moins une tête de mort défoncée articulant péniblement en face de moi.

J’ai juste pensé bien fort à Madame la ou Monsieur le Juge dont la suite appartiendra.

Et à la chanson de Kent aussi 😉

Et je ne l’ai même pas frappé.

Pas la tête ! Pas la tête ! qu’il a déjà du crier la dernière fois à celle ou celui qui levait le bras dans sa direction 🙁

Doivent avoir de sacrées assurances ces gens !

En tous cas, je ne l’ai ni frappé ni insulté, et il a pris congé de moi avec délicatesse rajoutant je vous souhaite bon courage, si si.

Voyez bien qu’ils sont aussi capable de sensibilité comme vous et moi !

Pour peu qu’on prenne la peine de les écouter avant de frapper.

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. J’avais un copain huissier, mais il est à la retraite depuis longtemps, mais jamais il ne m’a parlé de coups… les temps ont bien changé ma bonne dame ! et la société aussi et il y en a certains, pas besoin de voir l’huissier pour savoir qu’ils ont le sang chaud et le droit qui part vite ! mais quel métier ! il a quelques compensations quand même de quoi soigner ses bleus :
    La rémunération d’un huissier varie en fonction des actes tarifés par l’Etat et des prestations à honoraires libres effectuées (constats, consultations, conseil juridique). Elle est également fonction de la localisation de l’étude.
    Néanmoins, l’huissier de justice gagne très bien sa vie : aux alentours de 8 000 € mensuels en moyenne. Cependant pour exercer, l’huissier doit acheter une charge dont le coût est élevé. Néanmoins une étude fait rarement faillite puisque la création de celle-ci n’est accordée par l’État que si l’étude est estimée viable.

    • Oh ben alors, ça vaut presque quelques petits bobos en contrepartie, même s’il n’est pas recensé dans les métiers à risque.
      M’enfin bon, comparativement à ceux qui ont laissé leurs poumons dans l’amiante, leurs globules rouges dans le nucléaire, ou une jambe dans la gueule d’un tigre, si si j’en connais…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.