Les femmes c'est pour le lit - Crédit photo izart.fr
Les femmes c'est pour le lit - Crédit photo izart.fr

[sam id= »104″ codes= »true »]

« Les femmes c’est pour le lit »

07/11/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Les femmes c'est pour le lit - Crédit photo izart.fr
Les femmes c’est pour le lit – Crédit photo izart.fr

Comme je viens de lui annoncer qu’il allait prendre la porte, il m’enlace le cou de ses bras, et d’un ton moqueur :

« – Oh mais non, je vais rester avec ma petite maman moi, lol…

– T’as raison, mais c’est moi qui n’ai pas envie que tu restes là !

– Pourtant je veux faire toute ma vie avec ma petite maman 🙂

– Va voir ta chérie !

– Mais c’est toi, je ne veux pas qu’il y ait quelqu’un d’autre entre nous ha, ha ha !

– Pfff… 

– Non sérieusement, tu crois que je vais rester là avec toi, nooooon ???

– Ah ouais, au fait, où en sont tes projets ?

– Je vais faire les premiers mois dans mon travail, comme je t’ai dit, et après je prends une coloc.

– Bonne idée, et tu vas en prendre une où alors ?

– Ben… sur Lyon !

– Sur Lyon ! En bossant à Paris ?

– C’est là que j’ai tous mes potes pardi.

– M’enfin tu vas pas faire ta vie avec tes potes…

– Comme ça je les verrai tous les WE, parce que mes potes, c’est ma vie.

– …

– La vie de célibataire, y’a que ça de vrai, tiens ! 

– Ma foi, tu verras bien par la suite comment les choses évolueront.

– Les femmes c’est pour le lit, et les amis, c’est pour la vie ! »

Il n’en revient même pas lui-même de la formule qu’il vient d’inventer…

Bref, on mettra ça sur le compte de l‘âge.

Par association d’idées, ça me renvoie tout d’un coup au film que j’ai vu la veille, « Mon roi » de Maïwenn, sur recommandation d’une amie.

Mon roi, ses femmes, ses amis.

Ou comment se détruire passionnément dans les bras de l’autre, un homme, dans le film en l’occurrence, jusqu’à en mourir.

Pouvoir, manipulation, frustration, mensonge, pression, vengeance, humiliation, doute, dégoût, destruction, harcèlement, dévalorisation et désespoir à la folie

J’aurais pu écrire toute la liste ci-dessus au pluriel.

Enfin, cela n’aurait rien changé à la nausée qui m’a prise du début jusqu’à la fin du film, comme nombres de spectatrices-spectateurs que j’ai entendus soupirer ou grincer des dents autour de moi.

Si vous n’avez jamais été approchée ou approché par ce profil psychologique, allez-y vite avant que…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.