L'été indien au ciné - Crédit photo izart.fr
L'été indien au ciné - Crédit photo izart.fr

« L’été indien au ciné »

18/08/2016 Bonjour à toutes et à tous,

L'été indien au ciné - Crédit photo izart.fr
L’été indien au ciné – Crédit photo izart.fr

C’était l’été indien au ciné, version rétroprojecteur sur les murs de Pondy.

Ah, Un + Une, le dernier film qui vous a fait aimer l’Inde !

Bon, j’en veux à personne, mais alors dès que je parle d’Inde, hop, la référence à ce film est (presque) sur toutes les lèvres 🙁

D’accord, les premières images sont prometteuses, la circulation, les klaxons, la lumière rase, la foule au milieu de tout et de nulle part…

Coupez ! Et oubliez tout le reste !

Le monde des célébrités, les dîners pompeux, les artiiiistes célèèèèbres, les bobos décalé-e-s, l’Ambassade de France, Madame et Monsieur son mari, la pub (gratuite ?) pour la montre machin chose, le vol en classe VIP ?

Mais c’est pas ça l’Inde !

Claude Lelouch avait, lors de sa rencontre avec Amma en 2014, promis de parler d’elle dans un prochain film.

Ben voilà, c’est fait 🙂

Des fois que le film nous ait fait oublier qu’on soit en Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde, on refait une prise sur la foule immergée dans l’eau du Gange.

Foule témoin muette de ces blancs qui ont franchement l’air d’être heureux et de s’amuser dans ce quotidien de misère et de spiritualité.

Les autres indiennes et indiens du film sont plantés là juste pour le décor, ou êtres passifs des blagues à la Jean Dujardin, blanc, beau, blindé et… lourd.

Sur fond de colonialisme, désagréable et insistant, à la limite de la vulgarité, comment oser filmer avec si peu de respect pour les personnes et les cultures ?

Rien autour, si ce n’est un sentiment aigu du MOI.

Alors dommage pour l’Inde, il y avait tant à raconter avec amour.

Preuve que, prenant de la bouteille, tout n’évolue pas forcément comme le vin

L’ivresse n’était pourtant pas loin !

Il est doux et amer, il est rond et piquant, il est vivant, il est indien.

Queen, merveilleux film réalisé par Vikas Bahl, dépêchez-vous de le découvrir, si ce n’est pas encore fait, et on en reparle 🙂

La voilà l’Inde, la vraie, l’authentique, et qui cette fois débarque en France 😉

Elle aurait presque pu répondre en miroir au film de Lelouch

Presque mais avec plus de sensibilité, de bonheur, de joie, de couleurs, d’amour, de larmes, de vie, comme en Inde, quoi !

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. J’espère que je pourrai voir ce fameux Queen ! super tes petites chroniques quand ma wifi birmane est assez forte pour que je puisse y accéder ! le sentiment océanique, j’ai super apprécié comme tu t’en doutes ! Ici on baigne dans le bouddhisme « Petit Véhicule » le plus pur, environnement quotidien de pagodes à l’infini, de bouddhas dorés sur des km et de personnes accueillantes, souriantes, pourvu que le tourisme de masse qui est en train d’arriver ne les abîme pas trop !

    • Super, suis déjà impatiente que tu me racontes à ton retour, ça va être dur d’attendre, j’espère que tu vas écrire entretemps 😉
      Ici, on dirait que la mousson s’est abattue sur nous, passant d’une température glaciale la semaine dernière à 22° hier et le déluge aujourd’hui par 16°, incompréhensible…
      Bon, le sentiment océanique continue de faire des siennes, je te rassure 🙂 Bizzz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.