Lifestyle Made in Malaysia - Crédit photo izart.fr
Lifestyle Made in Malaysia - Crédit photo izart.fr

« Lifestyle Made in Malaysia »

Vous avez aimé :
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

13/01/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Lifestyle Made in Malaysia 2020, première !

Ma chère B., en rabattant le couvercle des deux diffuseurs de parfum (?) dans ma chambre, je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à toi !

A défaut d’avoir pu les enfermer ailleurs, vu que je partage une coloc avec 3 autres guest, je les ais stockés dans un coin de l’étagère.

Étagère qui a l’air de tenir bon, soi dit en passant, pas comme le portant fixé dans le mur, et qui m’a réservé une drôle de surprise.

En effet, après y avoir pendu ma serviette de bain et une tunique, j’ai entendu un bruit étrange… et tout était par terre 🙁

J’ai fait comme sans doute tous les guests avant moi, remis les chevilles avec leurs vis dans les trous et pressé le tout bien profondément, ça tient.

D’autre part, tu te souviens que je me déplace toujours avec mes pinces à linge en bambou, elles m’ont une fois de plus bien servi.

Parce que si les 3 panneaux de la baie vitrée dans ma chambre sont bien masquées par un store occultant, j’ai un autre problème.

J’y vois pas plus clair de jour que de nuit… car en effet, il n’y a pas de système d’enrouleur pour le remonter.

Apparemment le proprio n’est pas expert en montage de meubles, ni IKEA ni autre d’ailleurs.

Ah ben oui, parce qu’ici tout est équipé en mobilier suédois, poubelles, égouttoir, en passant par les tasses et les tapis.

C’est plutôt sympa du reste, sauf que, comme noté sur un post it collé sur le mur de la salle de bain, faut y aller mollo avec le matos.

« Please be careful with the mirror. I haven’t buy the better glue to support the mirror »*

On avait bien compris…

A part ça, je découvre que le ménage de l’appart, effectué chaque semaine par deux employées malaisiennes ne se pratique pas comme chez moi.

En effet, les tapis de bain et de salle à manger n’ont rien à craindre, personne ne viendra les délester de leur poussière.

Pas plus que la serpillière qui les contourne avec moultes précautions…

Étrange que le proprio ne soit pas plus regardant, mais bon, la cuisine est très bien équipée en divers ustensiles et plats, donc no souci.

Sinon, dans l’immeuble comme partout en Malaisie, le chiffre 4 porte toujours malheur, donc il n’y pas d’étages N°4 ou N°14.

Que des 3 Bis et 14 Bis à passer pour accéder à mon 18ème étage, ça me fait toujours rire 😉

Et au 6ème, vous avez accès à la buanderie commune, à la salle de muscu, à celle de ping-pong, à celle de réunions, et à la piscine.

Dommage qu’elle soit coincée entre deux étages, aucun risque d’attraper un coup de soleil, mais les japonais·e·s doivent apprécier…

L’épicerie, située dans le hall d’entrée du bâtiment, affiche, elle aussi, un bien étrange panonceau.

Il y est stipulé en toutes lettres que la vente de d’alcool est interdite aux mineurs… et aux musulmans.

Bien à vous,

Isabelle

*« Veuillez faire attention au miroir. Je n’ai pas acheté la meilleure colle pour fixer le miroir« 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.