L'une part et l'autre arrive - Crédit photo izart.fr
L'une part et l'autre arrive - Crédit photo izart.fr

« L’une part et l’autre arrive »

Vous avez aimé :

22/11/2022 Bonjour à toutes et à tous,

L’une part et l’autre arrive.

Dire que moins d’un mois avant, je n’en savais rien !

J’ai soudain réalisé que la première, je ne l’avais vue depuis 3 ans, et le second, depuis 2 ans !

Incroyable comme le temps file…

Elle s’est décidée en deux jours.

Il a posé ses congés sans savoir où il allait mettre les pieds à son retour.

N’empêche que tout s’est bien goupillé.

Moi, j’ai repris mes bonnes mais surtout vieilles habitudes d’organiser des séjours insolites et adaptés à mes hôtes.

Bon, j’essaie quand même de ne pas jouer la guide touristique malgré moi.

Parce que je me souviens bien des paroles d’un guide lui-même.

L’accompagnant avec un groupe de touristes étrangers ; c’était en Inde, il m’avait expliqué qu’il fallait faire un maximum de choses dans la journée.

Comme ça, s’ils rentraient crevés le soir, les gens n’avaient pas le temps de te prendre la tête à te poser un tas de questions.

De plus, ils rentraient crevés mais enchantés d’avoir fait un max de choses.

Que bien sûr ils n’avaient pas eu le temps d’apprécier et dont ils ne se souviendraient jamais.

Mais le principal étant qu’ils aient l’impression d’en avoir eu pour leur pognon et qu’ils ramènent un max de photos et selfies.

Alors moi je fais plutôt dans le partage d’expériences et me plie aux besoins et envies de mes hôtes.

Spiritualité par ci, shopping par là, jardinage ailleurs, workshop un jour, gastronomie le lendemain, performance sportive le jour suivant, farniente le quatrième…

Y’en a qui se passionnent pour les plantes quand d’autres misent sur l’économie circulaire.

Ensuite, on ne manque jamais de faire de belles rencontres qui vont orienter le programme à venir.

Pareil pour le temps, on s’adapte au jour le jour pour aller en ville ou plutôt faire la causette devant une tasse de thé à l’abri de la pluie dans un endroit cosy.

Non, c’est pas grand Auroville, mais en 10 jours, on a le temps d’y faire des découvertes passionnantes humainement et écologiquement.

Parcourir les chemins en vélo à travers la forêt, parcourir la plage en bord de mer, découvrir des temples au milieu des bois, croiser le passage d’une mangouste, what else ?

Moi j’avoue que je ne me lasse pas de l’expérience.

Surtout qu’ayant renoncé à beaucoup de choses, j’ai bien moins de contraintes que tout ce que j’ai pu cumuler ces dernières décennies.

Alors la charge mentale est moindre et je peux être disponible pour tout à fait autre chose, ainsi que me consacrer pleinement à la création artistique.

Sincèrement, je ne pense pas que cette opportunité j’aurais pu la vivre un jour en France.

Mais je ne vous ai pas tout raconté.

Il y a une troisième personne qui m’a annoncé son arrivée.

Par contre, nous ne nous connaissons pas du tout, si ce n’est qu’à travers des messages sur WhatsApp.

Ce qui nous lie, toutes deux, c’est le travail de Tomatis.

Comme j’ai accepté de partager mon expérience avec elle, c’est ce qui l’a décidée à entreprendre le process de la Tomatis Method.

Alors je crois qu’on aura aussi beaucoup à partager…

Bien à vous,

Isabelle

Vadouvan, vadavam de Pondicherry

Le vadouvan est un mélange d'épices douces prêtes à l'emploi, aux origines indiennes et adaptées à la cuisine français...

Befor:11,90 €
11,90 €
-0,00 € -0 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.