Marseille, un tour de magie
Marseille, un tour de magie

« Marseille, un tour de magie »

02/05/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Marseille, un tour de magie
Marseille, un tour de magie

Presqu’un an sans y être retournée, pas étonnant que j’ouvre grand les yeux à 3:45, quinze minutes avant la sonnerie du réveil !

Marseille, un tour de magie déjà assuré par le ciel, le soleil et la mer, auxquels s’ajoutent les parfums, les lumières, les ambiances méditerranéennes, dépaysement total, c’est parti !

A peine les jalons du OUIGO de 6:05 posés en gare de Perrache, nous sommes déjà 3 à former la file d’attente, alors qu’arrive le reste de l’équipe.

Du haut de la Gare Saint Charles, à 7:49, soleil ou pas, les couleurs, les odeurs et les bruits de Marseille inondent les rues.

Au marché de la Plaine, les forains commencent tout juste à déplier leurs étalages alors qu’arrivent tout sourire les premiers badauds, et oui, on est dans le Sud ici…

En vrac, pastèques, oranges, coriandre, foutas, espadrilles, tout est là !

Marseille, un tour de magie 2 - Crédit photo izart.fr
Marseille, un tour de magie 2 – Crédit photo izart.fr

Soudain me voilà replongée au coeur de ces deux années si joyeuses, où, avec J. nous avons tant arpenté la cité phocéenne, avant qu’il ne s’envole pour l’Inde.

Pour tout cela et pour la tradition, je veux grimper saluer La Bonne Mère, baignée par les premiers rayons de soleil, et faire brûler un cierge.

Horizon très dégagé ce jour-là, et encore peu de monde, le panorama jusqu’au Massif de l’Etoile est magnifique.

Alors que nous amorçons la descente jusqu’au Vieux port, étrange surprise que de voir flotter A Vendre aux volets clos de la coloc marseillaise.

Puis en terrasse, première des quatre pauses que nous effectuerons dans la journée, pour plus de commentaires au sujet du carrelage, des sèche-mains ou de la couleur de la lunette, nous contacter en MP…

Marseille, un tour de magie 3 - Crédit photo izart.fr
Marseille, un tour de magie 3 – Crédit photo izart.fr

Sur le Vieux port, donc, embarquement sur la navette maritime qui va nous emmener à L’Estaque, où à peine le pique-nique avalé, il se met à tomber des cordes.

Alors que les kiosque de Panisses commencent à ouvrir, les terrasses couvertes s’emplissent.

Adieu plage, maillot de bain et crème solaire, nous trouvons refuge dans l’église du village, découverte après être montés par d’étonnantes ruelles dans ce village de pêcheurs.

Hommage à Cézanne sur la place, où fauvistes et cubistes de l’époque ont posé leurs chevalets, et répétition de chants Gospel animés par deux religieuses black dans la petite église, vive la curiosité !

Retour au Panier par mer un peu agitée, où nous partons aussitôt à la découverte du Fort Saint Jean aux remarquables terrasses de plantations méditerranéennes.

Un autre merveilleux souvenir accompagne le délicieux fumet qui s’échappe des cuisines du Môle Passédat, bordé d’un jardin bio, planté au-dessus du MuCEM.

MuCEM nous y voilà, alors que le soleil a décidé de faire une belle apparition sur le milieu d’après-midi, la Major toute proche se détache sur le ciel d’un bleu…méditerranéen.

Marseille, un tour de magie 4 - Crédit photo izart.fr
Marseille, un tour de magie 4 – Crédit photo izart.fr

Les travaux des Docks, à La Joliette, sont achevés, l’ensemble, magnifique, offre ses façades de pierres blanches à la mer.

Gravir les marches pour aller prendre un dernier verre à la Caravelle, est aussi chargé de symboles, le rituel ponctuait chacunes de mes visites en attendant le train 😉

Attention, le prix des chambres est majoré au rythme des matchs de foot, ça ne s’invente pas !

En quête d’une prise électrique à la gare, un homme fort aimable, assoupi sur son sac, me propose sa clef USB que j’ai oubliée et que je cherche en vain 🙁

Et nous voilà partis tous deux tester une borne qui fonctionne dans la salle d’attente, Leds bleues de rigueur pour réanimer mon portable.

A peine mon téléphone est-il en charge, que je reçois immédiatement un appel de M. dont je suis sans nouvelle, depuis son départ la veille.

Oui, le voyage s’est bien passé, J. est à ses côté, en Inde, bien sûr…

Mais la magie de l’histoire ne saurait se terminer là.

Alors que je lui rends la clef dont il veut me faire cadeau, le grand navigateur à la peau burinée commence à raconter.

16 heures d’attente avant d’accueillir sa bien aimée franco-chinoise, à Marseille, qui est le port d’attache de son bateau.

Lui-même franco-canadien, agronome dans les pays d’Afrique, au fil de la conversation, il réside soit à Maurice, soit à Mada… le rêve est avec nous.

Si quelqu’un rêve seul, ce n’est qu’un rêve.
Si plusieurs personnes rêvent ensemble, c’est le début d’une réalité ! Friedensreich Hundertwasser

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.