Populations tribales en voie d'extinction - Crédit photo izart.fr
Populations tribales en voie d'extinction - Crédit photo izart.fr

“Populations tribales en voie d’extinction”

21/03/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Populations tribales en voie d'extinction - Crédit photo izart.fr
Populations tribales en voie d’extinction – Crédit photo izart.fr

Les villages tribaux au Jharkhand se suivent et ne se ressemblent pas.

Entre ceux qui continuent à vivre de récoltes dans la forêt à ceux qui se sont retrouvés déplacés, leur destin n’a pas été le même.

Un jour, des poteaux électriques ont été plantés dans un village, et des câbles ont même été tendus.

Puis il a fallu attendre des mois pour que le raccordement se fasse avec le réseau électrique.

Mais quand celui-ci a été effectué, la fourniture d’énergie était irrégulière et trop faible.

Il était prévu que, du fait de la pauvreté du village, ce service serait gratuit.

Ils s’attendent à recevoir la facture, tout comme le village voisin…

Grâce à l’aide d’une ONG, un panneau photovoltaïque a été installé sur le toit d’une des maisons et leur permet de bénéficier de quatorze heures d’électricité par jour, mais en plusieurs fractions.

Ailleurs, ce sont des habitants déplacés depuis plusieurs décennies et installés sur des terres que, par tradition, ils n’ont jamais appris à cultiver.

Et à la fatalité s’ajoute la peur de la répression qu’ils ont tant subie jadis.

La privation de tout droit les a réduits jusqu’à ne même plus considérer leur propre existence

Dans ces villages-là, les yeux des enfants sont graves et tristes, presque inquiets.

Des mouches les agacent en venant se coller dans le coin de leurs yeux.

Nombre d’entre eux n’ont jamais vu l’ombre d’un peigne ou d’une brosse.

Et encore moins d’une école…

Dans un autre village, un travailleur social a mis quatre ans pour convaincre les gens que le gouvernement les autorisait à utiliser les ressources de la forêt !

La répression vis à vis de ces populations tribales a été si grande que plus aucune n’ose prendre d’initiative.

Peut-être que ces villageois·e·s pourraient vendre les fruits de leurs éventuelles cueillettes, allez-vous me dire ?

Mais il n’y a pas de marché à proximité, ou alors il faut trouver un intermédiaire fiable.

Et vu que l’accès au village est digne d’un parcours en brousse.

Dans d’autres villages, des hommes se sont mis à boire.

Populations tribales en voie d’extinction, cela n’est pas sans rappeler ce qu’autres tribus ont jadis subi, mais côté continent américain…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.