Home » Blog » Petite chronique « Quand nos histoires se croisent suite…

Petite chronique « Quand nos histoires se croisent suite…

« Quand nos histoires se croisent suite »

02/01/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Quand nos histoires se croisent suite - Crédit photo izart.fr

Quand nos histoires se croisent suite – Crédit photo izart.fr

Je devrais donc fortement m’inspirer des petits post-it de M. comme je vous racontais dans ces mêmes pages, pour continuer avec Quand nos histoires se croisent suite !

Histoire de rappeler certaines évidences et par respect pour les habitudes de vie de la résidente des lieux.

Parce que moi, j’en ai eu vite assez des dizaines de litres qui passaient dans la cuvette des WC à toute occasion ou coulaient dans le lavabo tandis qu’il se savonnait longuement les mains.

Souvent. Très.

Je crois que j’ai un TOC.

Effectivement, une moyenne de quinze de fois par jour, ça relève du toc.

Et peut-être pas qu’un…

Quand même, ça ne vaut pas la peine d’aller voir un psy pour ça, dixit l’intéressé, soit.

« – J’ai eu froid dans le dos en dormant sur ton matelas gonflable…
– Ah bon, jamais senti, ni personne d’autre !
– Comme d’habitude, y’a que moi qui m’en plains 🙁
– Ben oui… »

Ensuite, il y a eu les volets.

« – T’as pas un tissu à épingler sur la fenêtre pour faire de l’obscurité ?
– Ben non, j’ai plus rien, pas tout déménagé par manque de place tu comprends…
– C’est bon, j’ai coincé des cartons entre les volets et la fenêtre !
– 🙂 »

Ensuite, il y a eu le chauffage.

« – Tu peux pas le monter ?
– Regarde, 21.9° en plus il est programmé.
– Tu peux pas le modifier, c’est quoi tes heures de chauffage ?
– Heu… je ne peux pas vraiment modifier la programmation, c’est le changement de maison, ça ne te le fait pas ailleurs ?
– Je ne pars jamais ailleurs…
– Mets un pull ?
– Ben c’en est un ça !
– Heu… un peu légère ta polaire, on est à 400 m ici… »

Ensuite, il y a eu la couette.

« – T’en as pas une plus grande, je ne peux pas la border aux pieds
– Ben non désolée, je n’ai que celle-là.
– Et une couverture alors ?
– Tiens, j’ai un petit plaid en mohair, et si posais ta veste en plus sur la couette ?
– Je vais même mettre des chaussettes ! »

Ensuite son linge.

« – Tu fais des machines des fois ?
– Ben oui, quand il y a de quoi la remplir, pourquoi ?
– Parce que j’aurai des choses à laver…
– Ah, bon t’as pas prévu assez pour 5 jours, elle est pourtant grande ta valise !
– Oui, je sais tu me l’as déjà fait remarquer, déjà j’ai emmené deux anoraks, parce qu’un seul est imperméable, et je change de chaussettes tous les jours…
– Je mets en route de la laine si tu as ?
– Je ne sépare pas mon linge, et de toutes façons, je ne mets pas de laine… »

Pause, je reprends demain avec la fin, bien assez pour aujourd’hui…

Bien à vous,

Isabelle

Isabelle alias Mam's

    « Petites chroniques » sont produites sous Licence Creative Commons : Oeuvres protégées, leur reproduction, copie, modification sont soumises à autorisation du propriétaire.

    2 Comments

    1. Bijoliane dit :

      Ah oui, ben je commence à comprendre… et tu as su résister 5 jours ? bravo. Dans un voyage, le plus long est d’arriver à la porte. Pour arriver à le faire sortir.
      Varron

      0

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Petite chronique « Quan…

    par Isabelle alias Mam's Temps de lecture : 2 min
    2