« Qui a dévoré Rubis ? »

[sam id= »19″ codes= »true »]

21/06/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Méduse
Méduse

Amis carnivores, BONJOUR !

Et oui, c’est à vous que s’adresse cette Petite chronique, depuis qu’il a été rendu public un fait bien étrange.

Rubis, l’agnelle d’Émeraude, brebis modifiée génétiquement et porteuse de la fameuse protéine de méduse GFP, est donc partie aux abattoirs.

Pour finir dans une ou plusieurs assiettes.

Mais qui a dévoré Rubis ?

Contre son gré sans doute, mais aussi contre la loi qui interdit dans L’article L 536-4 du Code de l’environnement «de mettre sur le marché un produit consistant en organismes génétiquement modifiés ou contenant de tels organismes».

Dommage que Rubis ne soit pas, selon l’INRA, porteuse, elle, de la protéine fluorescente à son tour.

On pourrait peut-être plus facilement identifier les individus qui l’ont dégustée, autour d’un barbecue, par exemple…

« – Chéri, éteins la lumière s’il te plait, j’arrive pas à dormir !

– Mais c’est pas éclairé Josette, par contre je scintille de partout aux extrémités ! »

« – Hé dis-donc Agnès, t’as avalé le collier fluo ce soir en boîte ou quoi ? »

« – Jules, retires immédiatement les perles de tes narines, maman te l’a toujours interdit »

Il n’empêche que même si l’hérédité n’a pas fonctionné de mère à fille, c’est pas dit qu’ensuite…

Sauf si… sauf si la viande de Rubis a été cuite.

Il est dit que la cuisson annule les effets de la protéine.

Vous la mangez comment vous, la viande d’agneau ?

Ah, juste rosée, dommage pour vous 🙂

Bon, quand on apprend que toute cette affaire est née d’un règlement de comptes entre deux collaborateurs, ça laisse présager du pire quand même.

J’imagine la même scène dans un laboratoire où l’on manipule des virus, des bactéries, enfin des trucs bien contagieux par exemple.

« – Le virus XRCCE678 est parti malencontreusement dans les eaux usées d’un laboratoire… »

« – Le laboratoire Machinchose, prie toute personne qui s’est baignée le 21 Juin 2015 entre 14:00 et 15:00 dans la rivière X, de prendre contact immédiatement avec le centre anti-poison ou l’hôpital le plus proche… »

Mais peut-être que cette fausse manip va nous éclairer sur un des mystères qui plane encore autour de Aequorea victoria, la méduse fluorescente.

En effet, même si l’utilisation de la protéine GFP, Green Fluorescent Protein a valu le Prix Nobel de chimie à ses inventeurs en 2008, on ne sait toujours pas pourquoi la méduse fluorescente est justement… fluorescente !

Bon, ben si des fois vous voyez passer des petits hommes verts

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.