“Recettes de fleurs, de fruits et de nature”

14/06/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Berce au riz
Berce au riz

Il y a du soleil.

Il y a de la pluie aussi.

Donc la nature baigne dans la bonheur.

Et ben, en ce qui nous concerne, va falloir jongler entre les deux pour vos cueillettes sauvages de printemps mais aussi d’été…

C’est sûr qu’on se demande à quelle époque on va ramasser les noix pour faire le fameux Vin de noix, juillet, août ???

Auront-elles rattrapé la quinzaine qui leur manque pour être à maturité le 21 juin…

En attendant, dans la région, vous pouvez toujours programmer une sortie botanique des plus instructives avec Marie-Claire Buffière cueilleuse-ramasseuse professionnelle de plantes médicinales sauvages biologiques, de la SCP Rivier-Buffière.

Sa parfaite connaissance du terrain, des plantes et de leurs usages, sa gentillesse à transmettre ont tôt fait de me transformer en inconditionnelle de ses sorties botaniques.

C’est ainsi que j’ai inventé pour des amis un plat de Berce au riz à ma façon, dont voici le secret :

  • – Faire doucement revenir dans de l’huile d’olive des petits tronçons de tige de berce d’environ 1 cm.
  • – Ajouter ensuite des oignons émincés et les faire légèrement colorer.
  • – Verser un bol de riz demi-complet bio, bien sûr.
  • – Le laisser bondir dans la préparation.
  • – Puis couvrir d’un bouillon de légumes, poudrer de cumin et ajouter quelques morceaux de citronnelle.
  • – Laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que le riz ait absorbé tout le bouillon.

Très bon accompagnement pour un barbecue par exemple, si le temps le permet !

Limonade 2013
Limonade 2013

A la maison, la limonade de fleurs de sureau est en bouteilles, si vous avez bien suivi la recette donnée ici, vous peut-être déjà pu la déguster – comme nous ! – et elle est bien gazeuse 🙂

Vous pouvez toujours la préparer, les sureaux sont encore en fleurs. Mais cueillez aussi les ombelles et faites sécher les fleurs à l’ombre pour déguster de délicieuses tisanes d’hiver à saveur de miel soulageant grippes et toux efficacement.

Attention toutefois à ne pas confondre le sureau Sambucus Nigra avec le sureau hièble, non comestible, qui n’est pas un arbuste mais une vivace herbacée qui disparaît en hiver.

Un morceau de branche de sureau, taillée en biseau sur une petite longueur et fermé par du papier à cigarette aux deux extrémités, nous permettait de faire un joyeux mirliton quand nous étions petits !

Un de mes oncles, spécialiste dans la fabrication d’hameçons et grand amateur de pêche, récoltait aussi ces tiges creuses pour tailler des flotteurs extraordinairement efficaces.

Enfin, autrefois, on plantait un sureau à côté de l’entrée de la maison pour chasser les mauvais esprits, regardez bien dans les campagnes comme il a gardé sa place auprès des vieilles demeures…

Et puis si vous avez un peu de patience, attendez de récolter les baies pour obtenir cette délicieuse gelée ou faire du sirop pour aromatiser yahourts, crèmes, remplaçant largement toutes les préparations du commerce !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.