Sa mère était capitaine de voilier - Crédit photo izart.fr
Sa mère était capitaine de voilier - Crédit photo izart.fr

“Sa mère était capitaine de voilier”

28/09/2018 Bonjour à toutes et à tous,
Sa mère était capitaine de voilier - Crédit photo izart.fr
Sa mère était capitaine de voilier – Crédit photo izart.fr

Tout d’abord j’appris de lui que sa mère était capitaine de voilier.

Ensuite, que sa fille à elle rentrait d’un tour du monde.

Il était technicien du spectacle.

Elle était vigneronne.

Il fêtait son 29ème anniversaire.

Elle fêtait son premier covoiturage.

Ensemble, nous avons parcouru 500 km en parlant de nos voyages.

Et à partager nos bons plans.

Moi ceux de la région lyonnaise, ses manifestations, ses bouchons, son fleuve et sa rivière, ses vins.

Et eux ceux du pays catalan, ses spécialités, ses sites, ses traditions, ses expressions et de même ses bons crus.

Le plus remarquable, c’est que nous avions en commun, moi un père ouvrier agricole, et elle une mère servante de ferme.

En outre j’avais pour lui des contacts dans le milieu artistique, un de mes kids ayant exercé dans la même spécialité 😉

Et telles des mères courage, nous avons toutes deux tâté du terrain de foot sous la neige en accompagnant notre enfant en sport-étude de foot 😉

Parce que le réchauffement climatique n’est pas une fatalité, aussi j’ai décidé de ne jamais voyager seule dans un véhicule conçu pour 5.

Même si cela m’oblige à respecter des horaires, je reste cependant une utilisatrice fidèle et convaincue du bien fondé du covoiturage via Blablacar 🙂

Surtout qu’il est si agréable et rapide le voyage en bonne compagnie.

Et mon porte-monnaie y trouve encore plus son compte !

Une fois l’incontournable pause pique-nique-pipi honorée, nous voilà reparti·e·s.

A condition de bien ressortir par la même porte qu’à l’entrée, l’étourdie s’est faite une belle frayeur...

Enfin je n’ai jamais oublié personne sur une aire d’autoroute !

Quant à nos bavardages incessants, ils n’ont pas troublé le sommeil de notre covoitureur affalé sur la banquette arrière.

Bien au contraire, il a eu tôt fait de récupérer de son lendemain de fête bercé par le doux ronron de nos voix.

Alors ayant déposé tout ce petit monde puis affronté un emploi du temps bien chargé, je pus de même m’affaler sur un canapé salutaire !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.