« Sucré pour les soprane, salade pour les alti »

01/02/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Emmanuel Pesnot
Emmanuel Pesnot

C’est le genre de petit détail qui vous fait entendre les choses différemment.

Par exemple, ce soir, rentrant d’une formation de chant, j’écoute la radio qui distille l’actu du week-end.

« Un déplacement pour l’olympique LyonnÈ… une équipe monégasque qui ÈTÈ partie… l’AUffice de tourisme de Vannes… une cAUmmunication avec… »

Vous comprendrez de vous-même que je n’ai pas encore de clavier phonétique pour écrire dans la Petite chronique, ce que j’entends sur les ondes à ce moment-là.

Ben oui, sur France Info, dans la voix des journalistes, cherchez ɔ, le o ouvert, ou è, le e accent grave, peine perdue, tout est parti avec le Novlangue !

Ce dernier commentaire n’engage que moi, mais en aucun cas la responsabilité d’Emmanuel Pesnot, qui a juste cafté pour France Info.

Et puis rendons à Emmanuel Pesnot ce qui est à Emmanuel Pesnot, c’est à dire ses cordes, ses arcs, ses flèches, ses tours de gosiers, bref, toute son imagerie populaire, ô combien… imagée !

Et même le très médiocre saucisson pistaché (sic), spécialité lyonnaise, s’il est besoin de le préciser.

Pour info, il existe autre chose que le beurre salé et les berlingots nantais en matière de patrimoine gastronomique français, qu’on se le dise entre amateurs de traditions, que ce soit sur la partition ou dans l’assiette !

FIMMENE… FIMMENE…♬♫♪♩

Pourtant, on avait bien dit sucré pour les soprane et salade pour les alti non ?

Mangiare !
Mangiare !

Pffff… j’avais compris le contraire et j’ai emmené une tarte en entrée… remarque, elle doit pas être mauvaise ma tarte…

A moins que j’aie mal lu les consignes de Filippo… mais il n’y a eu pas moins de 11 échanges de mail jusqu’à ce week-end fatidique, alors comment voulez-vous que je souvienne de tout moi ???

J’ai beau avoir fouillé dans toutes mes mémoires… la visuelle… l’auditive… celle du cortex… à moins que ce ne soit dans la proprioceptive ?

FIMMENE… FIMMENE… ♬♫♪♩ CA SCIATI ALLU TABACCU… ♬♫♪♩ A QUATTRUUUUU…‘NDE ♪♩ it♪♩ a…♪♩ ati doi…

Hou là là, j’ai pas enchaîné tout de suite avec la phrase suivante et voilà que je suis en retard !!!

Zut j’ai mélangé les mots, et en plus on chante en dialecte, déjà que je ne parle pas italien 🙁

« Y’a pas les notes, y’a pas le texte, y’a pas le rythme, mais le reste est OK ! »

Adorable le garçon, j’vous dis 🙂

Canta !
Canta !

Remarquez, maintenant, celles et ceux qui ont suivi le stage avec ce convaincant formateur ont un avantage de plus que les autres.

Á défaut d’être parfaits, les voilà en partie             D É C O M P L E X É S !

Tiens, ça me rappelle une petite histoire d’économie libérale attrapée au vol…

C’est sûr qu’après s’être essayé aux autre pupitres, osé en solo, ricané comme des sorcières ou bêlé comme des chèvres, et s’être de plus plantés et re-plantés, on se sent mieux dans son corps !

Surtout avec la participation exceptionnelle du bas du corps, que la connerie nature humaine a définitivement relégué à l’impur, lui préférant la tête et ses aigus, plus près de toi mon dieu (sur un air bien connu).

Engagez les bons moyens, on s’en fout des résultats… oui il fallait bien ce Luthier des voix du monde, tel qu’il se définit, pour que résonne un nouveau son.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.