« Un adieu en douceur »

05/11/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Temple des Mille Bouddhas (71)
Temple des Mille Bouddhas (71)

Madeleine s’en est allée, un adieu en douceur, comme ça lui ressemblait tant.

Et la chanson préférée de Madeleine, Porque te vas, raisonnait étrangement en pareille circonstance.

Parce que tu pars…

J’ai appris, un peu trop tard sans doute, en écoutant les hommages qui lui étaient rendus, toutes les actions qu’elle menait et avait menées pour venir en aide aux autres, ici et ailleurs.

Dernièrement, elle œuvrait en faveur du Tibet, et les dons offerts ce 26 octobre étaient justement destinés à l’association Lion des Neiges.

Les textes choisis durant l’office évoquaient également son attachement à l’Algérie, au Brésil, à la Turquie.

La Corée devait également avoir place dans son cœur, pays de naissance de ses fils.

C’est justement Bruno, s’accompagnant à la guitare, qui a entonné avec toute sa sensibilité Janeiros de Roberta Sà et Pedro Luis :

C’est comme le vent léger qui siffle entre tes lèvres

La mélodie brève rappelant la brise de la mer

Remuante d’un va et vient la marée s’offre

La fleur qui voulait se déployer est née

Matinée rayonnante

Embrassant le sable

A la lueur de la bougie pour ne jamais s’éteindre

Des jours entiers ont déjà passé

Janvier(s), calendrier qui n’atteint jamais la fin

Le commencement, oui, et seulement recommencer.

Bien à vous,

Isabelle

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RkJy8we1l64[/youtube]

2 Commentaires

  1. « L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. »
    « Pourquoi serais je hors de votre pensée, simplement parce que je suis hors de votre vue ?  »
    Ces magnifiques paroles de St Augustin, j’entends la voix douce de Mado les prononcer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.