A choeur et à cri - Crédit photo izart.fr
A choeur et à cri - Crédit photo izart.fr

« A choeur et à cri »

21/01/2014 Bonjour à toutes et à tous, (Mis à jour le 11/04/2017)

A choeur et à cri - Crédit photo izart.fr
A choeur et à cri – Crédit photo izart.fr

Hier je dissertais sur les vertus de la couture, grand bien m’en a pris.

Cette petite activité manuelle m’a vraiment dégrippé les neurones, à tel point que ça c’est un peu emballé dans ma tête.

Enfin dans ma bouche, parce j’avais les idées bien claires et bien précises, mais c’est sorti aussi sec, j’ai rien pu contrôler.

Peut-être que le lâcher prise a des effets secondaires sur moi, peut-être qu’il faudrait le préciser aux utilisateurs sur la notice, enfin…

Le préciser quelque part, où vous voulez, après tout, je m’en moque…

Voilà donc que je retrouve des connaissances et que nous en venons à parler des batailles de clochers, du temps où on se jalousait entre paroisses.

Bon, je fais remarquer qu’à la vitesse où se vident les églises, y’a plus grand chose à craindre de ce côté-là…

Un d’entre nous précise qu’il est y allé dimanche, je lui réponds que chez nous, la messe c’est le samedi soir, qu’on a droit, en prime, à une belle volée de cloches pour rameuter les ouailles, et que je n’en fais pas partie.

A choeur et à cri, des ouailles, pas des cloches.

Mais le pire, enfin pour les habitants qui n’aiment pas les cloches – moi, je les adore, si si – ce sont tous les dimanche de l’avent qui sont ponctués d’une magistrale-de-chez-magistrale volée de cloches qui dure bien 5 mn.

Et bien 5 mn de cloches le dimanche à 6:00 du matin, ça laisse des traces.

Clocher
Clocher

Dans le sommeil.

Somniculus interruptus*.

Ah oui, il pourrait même dire la messe en latin, notre curé, parce qu’on a aussi fait un grand bon en avant, depuis son arrivée…

La chorale du village, interdite de concerts dans l’église, pour cause de chants profanes dans son répertoire.

Attention, chanter est un acte dangereux.

Les hosties, directement importées de son pays d’origine, tout comme les chasubles…

Je peux pas écrire Pologne, parce que j’ai un ami qui va aussitôt me voler dans les plumes 🙁

Et puis, vous savez quoi, des enfants de choeur, plein d’enfants de choeur à l’église, mais que des mâles !

Bon, c’est là que ça a du commencer à partir en quenouille entre mon interlocuteur et moi-même.

Ben oui, mais il avait pas besoin de rajouter que là, il était assez d’accord et qu’il faut pas tout mélanger et qu’il faut… heu, en quelque sorte… un respect des genres…

Respect des genres, j’ai du mal ouire, pardon ?

Et voilà qu’on me déverse, à choeur et à cri, un tombereau de mauvaise foi (pas chrétien du tout, ça).

Du genre, j’ai rien contre les femmes MAIS, vous vous verriez chauffeur routier, au volant d’un camion, vous… avec votre corpulence en plus ???

J’essaie de répondre poliment qu’on ne parle pas de la même chose, enfant de choeur, ce n’est pas un travail pénible physiquement non ?

NON ???

Bon, moi aussi j’en ai des amis routiers, des hommes-des-vrais-qui-en-ont-des-gros-camions, et ils m’ont dit que même eux, ils ne changent pas une roue crevée sur leur camion, d’abord !

Oh et puis zut, il m’énerve à crier comme ça, penché sur moi, à articuler que « Y’en a marre de ces discours de bonnes-femmes-que-je-respecte-tout-par-ailleurs… BIIIIP ! »

Voilà, encore un qui m’a énervée.

J’ai pas pu m’empêcher.

Enfin, ça c’est la faute de la couture d’hier…

L’abus de couture nuit gravement à la santé.

Une petite phrase assassine, je le confesse, mais vraiment sortie toute seule…

J’ai lâché que… finalement oui… ça se pouvait qu’un curé préférât les petits garçons. 

D’actualité au Vatican, j’ai pas eu le temps de développer.

En face, la colère est tombée d’un coup, ponctuée d’un si tu y vas par là, c’est même pas la peine de discuter avec toi…

J’ai remarqué que depuis on se tutoyait.

Enfin lui, pas moi.

Je dois à une amie, qui nous a retrouvé-e-s par hasard, la fin de la conversation.

Elle a lâché que c’est bizarre comme les choses n’évoluent pas en faveur de plus de parité, dans d’autres croyances, ça a toujours existé…

Ben quoi, je ne pouvais pas deviner que mon interlocuteur avait un frère prêtre

Bien à vous,

Isabelle

*Sommeil interrompu

2 Commentaires

  1. bravo Isabelle !! là je suis fière de toi !t as bien fait de le moucher ce macho de bénitier ..lol vont pas continuer à mélanger la religion et le cul bénI !!! CA m énerve moi aussi ces gens qui prône des idées de M….;en se cachant derrière un missel j’adoooore cette chronique ! elle a la PATATE ;. BIZZZZZZZZZZZZZZZZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.