Aussi colosse que tu étais - Crédit photo izart.fr
Aussi colosse que tu étais - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

« Aussi colosse que tu étais »

07/06/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Cher Jean-Claude, aussi colosse que tu étais, tu n’en étais pas moins géant aux pieds d’argile.

Et voilà soudain que je le réalise, malgré les frayeurs que tu me faisais.

En me lançant comme une boutade, par exemple, que si tu cassais ta pipe dans cette manifestation tu en serais ma foi bien content !

C’était il y a une dizaine d’années, lors d’une chaîne humaine contre le nucléaire où nous nous étions embarqué·e·s.

Mais tu tenais pourtant si bien le choc malgré l’âge et la fatigue…

Après, on est allé aussi manifester plus gravement pour Je suis Charlie.

Et tu étais toujours autant d’attaque, très engagé politiquement… et jamais silencieux !

Tes convictions allaient de pair avec ton immense carrure.

C’est sans doute pour cela que tu contestais à voix haute les sermons du curé à l’église 🙂

Ou les remarques du chef de chœur à la chorale !

Ça m’a toujours fait beaucoup rire, mais certes nous n’avons pas toutes ni tous le même humour.

Toujours est-il que dernièrement l’un des miens pensait à toi pour te donner sa procuration aux Européennes.

C’est te dire si même les jeunes appréciaient tes prises de position et tes engagements sans faille.

Désolée enfin pour ce dernier repas que nous ne ferons jamais ensemble, malgré tes invitations répétées à chacune de nos retrouvailles.

Mais de grands changements ces dernières années ont bousculé l’ordre des choses et eu raison de nos bonnes résolutions.

Il aura coulé tant d’eau dans nos familles respectives…

Sois cependant certain que l’amitié demeure à jamais intacte.

Bien à vous,

Isabelle

1 COMMENTAIRE

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.